Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation était l'invité du Grand Matin Sud Radio.

Pas de quoi s'alarmer. C'est le message du ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation en réponse à la crise du beurre qui entraîne un début de pénurie et une forte hausse du prix de la matière première, qui inquiète notamment les boulangers-pâtissiers, qui plus est à l'approche des fêtes de fin d'année.

Invité du Grand Matin Sud Radio, le ministre s'est voulu rassurant : "Cette pénurie ne va pas durer. Nous avons une production laitière très importante, elle va remonter parce que nous arrivons dans la période automne-hiver. Nous allons trouver les voies et les moyens pour régler les problématiques quand elles viennent de la différence contractuelle entre les distributeurs et les transformateurs."

Une solution, a-t-il avancé, serait de saisir le médiateur des relations commerciales pour rassembler l'ensemble des acteurs de la filière afin de trouver des solutions de sortie de crise. "Il va falloir le faire", a lancé Jacques Mézard, sans toutefois annoncer officiellement qu'il sera saisi.

"Il y aura suffisamment de matières premières pour que les uns et les autres puissent faire leur travail de la meilleure des façons", a-t-il toutefois répété, alors que les boulangers-pâtissiers, qui ont déjà dû augmenter, pour la plupart, le prix de leurs croissants, s'inquiètent de l'effet de cette pénurie sur la production des bûches de Noël et des galettes des rois.

Écoutez l'interview de Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, invité du Grand Matin Sud Radio, présenté par Patrick Roger et Sophie Gaillard

 

Les rubriques Sudradio