single.php

L'ex-militante FN, qui avait aidé un migrant par amour, reconnue coupable mais dispensée de peine

Par Mathieu D'Hondt

L'ex-militante FN, qui avait aidé un migrant à rejoindre l'Angleterre par amour, a été reconnue coupable mais dispensée de peine.

Thumbnail

C'est un récit digne d'un scénario hollywoodien, celui d'une histoire d'amour née dans le tumulte et les drames humanitaires de l'immigration. Cette histoire, c'est celle de Béatrice Huret, une ex-militante du Front national âgée de 44 ans, qui par amour pour Mokhtar, un migrant iranien rencontré dans la jungle de Calais, a aidé ce dernier ainsi que plusieurs autres réfugiés à traverser la Manche, en juin 2016.

Amoureuse du leader des "bouches cousues"

Pour cet acte de solidarité, elle était jugée ce mardi par le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) qui l'a reconnue coupable des faits reprochés tout en la dispensant de peine. Alors que le procureur avait requis un an de prison avec sursis pour le chef d'inculpation d'"aide à l'entrée, à la circulation ou au séjour irréguliers d'un étranger en France", le tribunal n'a donc pas retenu les circonstances aggravantes de "bande organisée" ou de "mise en danger d'autrui", abandonnant ainsi l'idée d'une peine réelle.

Considérant le verdict comme "logique" car elle "assume (ses) actes depuis le départ", Béatrice Huret a d'abord confié à nos confrères de l'AFP son soulagement avant d'annoncer, non sans essuyer quelques larmes, la nouvelle par téléphone à l'homme dont elle est tombée amoureuse. Ce dernier n'est autre que Mokhtar, réfugié iranien qui fut le leader des très médiatisées "bouches cousues" de la jungle calaisienne, ces migrants qui avaient entrepris une grève de la faim en mars 2016 afin de protester contre la démolition de leurs abris.

Un activiste du réseau "No Border" - qui rassemble plusieurs collectifs favorables à la libre circulation et à l'abolition des frontières - était également jugé aux côtés de Mme Huret pour le rôle qu'il a joué dans l'acquisition du bateau ayant permis à ces Iraniens de traverser la Manche. Déclaré coupable, il a lui aussi été dispensé de peine.

 

L'info en continu
04H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/