single.php

Quand la Banque de France rehausse le compteur des recettes touristiques grâce aux... Chinois

Dans une récente étude statistique, la Banque de France a rehaussé de 10 milliards d'euros le chiffre des recettes touristiques, en raison notamment des dépenses des touristes chinois qui, jusqu'à présent, n'étaient pas comptabilisées. Explications.

Thumbnail

Comme par magie, la Banque de France a trouvé 10 milliards d'euros et pas n’importe où, puisqu'elle les a trouvés dans la poche des... touristes chinois. Une véritable histoire à dormir debout.

On pourrait même dire que c'est une histoire abracadabrantesque comme dirait Jacques Chirac. Régulièrement, nous fanfaronnons car la France est depuis des années maintenant la première destination touristique au monde. Avec 89 millions de touristes de passage dans le pays l’an dernier, nous devançons en effet largement l'Espagne ou encore les États Unis, nos challengers. Seulement voila, l'éclat de ce trophée était abîmé par un autre résultat, moins glorieux celui-là, celui des recettes tirées du tourisme. Avec seulement 39 milliards d'euros, nous étions ainsi bon 5e derrière les États Unis, l'Espagne mais aussi, tenez-vous bien, la Thaïlande ou encore la Chine !

Et voilà soudain que la Banque de France - qui réalise pas mal d'études statistiques et économiques histoire de tuer le temps, puisqu'elle ne sert plus à grand chose depuis l’avènement de la monnaie unique - vient de trouver une mine d'or, ou tout au moins un filon, lequel est estimé à quelques 10 milliards d’euros par an...

Il s'avère que l'on avait oublié de comptabiliser certaines dépenses réalisées par les touristes en France, en particulier les dépenses effectuées par les touristes chinois qui, il est est vrai, sont assez nouveaux dans notre pays. Leur nombre croît de manière exponentielle depuis une dizaine d’années. Évidemment, pour évaluer les dépenses des touristes dans l'hexagone, la Banque de France se sert des relevés de carte bancaire ! Comme l'on sait d'où viennent les cartes, on en déduit combien dépensent les Allemands, les Anglais, les Américains ainsi que tous les autres touristes quand il passent chez nous. Seulement, figurez-vous que pour les Chinois, c'était une autre histoire car l’essentiel de leurs dépenses se fait en liquide ! Principalement parce que leurs cartes ne sont pas reconnues dans la plupart des magasins et aussi parce que faire ses achats en liquide est culturel dans l’Empire du milieu. Ce qui est vrai pour les touristes en provenance de Chine l’est aussi pour ceux en provenance d'autres pays émergents, ou encore en froid avec la France. C'est le cas notamment des touristes russes dont les cartes bancaires ne sont pas ou peu reconnues en France.

Les économistes de la Banque de France ont donc corrigé les chiffres des recettes touristiques pour ces dernières années en se servant notamment de questionnaires remis aux touristes chinois, japonais, russes et tutti quanti lors de leur sortie du territoire. Et là "abracadabra" : 10 milliards d’euros sont sortis du chapeau.

Résultat en 2017, le compteur des dépenses touristes réalisées en France grimpe à 54 milliards d’euros contre 43 milliards estimés jusqu'ici. C'est une très bonne nouvelle pour le gouvernement qui s'était fixé pour objectif d'atteindre 50 milliards d’euros cette année. En fait, il a déjà été dépassé. Ne reste plus qu'à viser plus haut. Rappelons cependant que la première marche du podium est loin, très loin, car les touristes de passage aux États Unis dépensent eux près de 120 milliards d'euros par an.

>> L'intégralité de la chronique est disponible en podcast

 

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
14H
13H
11H
Revenir
au direct

À Suivre
/