L'Éducation nationale française, 6e plus gros employeur civil au monde

Derrière les 860 000 enseignants de l'Éducation nationale, une armée de l'ombre assure l'intendance. Au total, 1,5 millions de personnes, pour l'essentiel fonctionnaires.

Dans quelques minutes la cloche va sonner pour près de 12,5 millions d’élèves et 860 000 enseignants. 

Une organisation telle que l’Éducation Nationale française est classée 6e plus gros employeur civil au monde, derrière les chemins de fer indiens, l’EDF chinois ou le géant de la distribution américain Walmart.

Derrière les 860 000 enseignants, il y a une armée de l’ombre chargée d’assurer l’intendance : au total l’Éducation Nationale emploie 1,5 million de personnes, pour l’essentiel fonctionnaires.

C’est pour cette raison que l’Éducation Nationale est la plus grosse dépense de l’État : son budget était de 49,3 milliards d’euros et il augmentera de 1,2 milliard l’an prochain a annoncé Jean Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation.

Ce qui est intéressant, c’est de voir combien cela représente par élève : un écolier coûte un peu plus de 6000 euros par an à la nation. 8500 euros pour un collégien, plus de 1100 euros pour un lycéen, 12 000 pour les lycéens qui préparent un bac pro.

On parle tout le temps des impôts qui augmentent. Il faut bien comprendre une chose : l’Éducation Nationale gratuite, c’est un impôt positif, c’est à dire, de l’argent qui vous est rendu, ou en tout cas, qui est consacré à l’éducation de vos enfants, petits-enfants, neveux et nièces.

C’est vrai même pour ceux dont les enfants sont scolarisés dans le privé sous contrat, soit 18 % des élèves qui rentrent en classe aujourd’hui. Car dans le privé, si les locaux, l’infrastructure les moyens scolaires sont financés en partie par les frais de scolarité, tout le reste, à commencer par les salaires des enseignants, est payé par l’État.

Les défenseurs de la liberté scolaire prônent l’instauration d’un chèque éducation, qui permettrait aux parents de recevoir virtuellement les fameux 6000, 8000 ou 11 000 euros afin qu’ils puissent les affecter à l’école de leur choix. Un sondage de la Fondation pour l’école affirme que 74 % des Français y sont favorables.

Sud Radio Conso, l'édito de Jean-Baptiste Giraud dans le Grand Matin Sud Radio, présenté par Patrick Roger