Info Sud Radio : face à la surpopulation carcérale à Fresnes, des avocats saisissent la CEDH

Les conditions de détention à la prison de Fresnes sont toujours aussi déplorables, avec un taux d’occupation record de quasiment 196% en novembre. Des avocats ont décidé de se tourner vers la justice européenne.

Thumbnail

La prison de Fresnes connaît un taux d’occupation record, jamais atteint jusque-là : presque 196% au 1er novembre ! 2852 détenus pour seulement – tenez-vous bien – 1320 places. Surpopulation carcérale dans des locaux insalubres infestés de rats et de punaises de lit, cellules de 9m² où s’entassent jusqu’à trois détenus, peu d’activités ou de travail pour les prisonniers... Conséquence : des bagarres quotidiennes et une violence exacerbée. C’est la situation invivable à la maison d’arrêt de Fresnes.

Les avocats du Val-de-Marne, des Hauts-de-Seine et de Seine-Saint-Denis ont décidé ensemble de saisir la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) en s’appuyant sur une dizaine de requêtes émanant de personnes détenues à Fresnes. Pourquoi saisir la Cour européenne ? Tout simplement parce que les pouvoirs publics français, tout comme nos juridictions d’ailleurs, sont incapables d’agir ! Dites-vous bien que la situation de la prison de Fresnes est dénoncée depuis des mois par la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté sans aucun résultat ! Tout le monde s’en fiche ! C’est pour cela que la France devra répondre de cette situation devant la justice supranationale. Mme Belloubet, garde des Sceaux, où êtes-vous ? Que faites-vous ?