single.php

Bonnes résolutions : pourquoi il peut vous être bien utile de faire vos comptes en 2018

Le 1er janvier, jour des vœux mais aussi des bonnes résolutions ! Pour cette nouvelle année qui démarre, pourquoi n’essayeriez-vous pas de faire vos comptes ?

Faire ses comptes en 2018, une bonne résolution plus qu'intéressante (©Philippe Huguen - AFP)

D’autant plus que cette année, contrairement à ce que certains ont cru comprendre, nous payerons bel et bien des impôts ! L’année blanche provoquée par le prélèvement à la source, qui débutera en 2019, ne signifie pas pour autant que vous ne payerez pas d’impôt sur le revenu cette année, tout sera exactement pareil. De même, la taxe d’habitation va baisser d’un tiers, mais ce ne sera pas avant octobre. Seuls ceux qui sont mensualisés pourront demander à ce que leurs mensualités baissent dès le mois de février… et il faut faire la démarche avant le 15 janvier.

Autre raison de faire vos comptes : suivre votre budget auto ! Avec la hausse des prix des carburants à partir d’aujourd’hui (7 centimes sur le diesel, 3,5 centimes sur l’essence), vous allez dépenser entre 100 et 300 euros en plus en carburant cette année... 300 euros, c’est 25 euros par mois, ça compte dans un budget familial.

Pour faire ses comptes, la question à se poser c’est évidemment : "Suis-je à l’aise, ou non, avec les outils numériques ?". Si la réponse est non, ce n’est pas grave, bien au contraire ! Des tas d’épiciers ou de mères de familles ont tenu des comptabilités rigoureuses avec du papier et un crayon pendant des décennies, pour ne pas dire des siècles. Le truc, c’est de noter toutes les dépenses. Vraiment toutes, même la baguette de pain ! Ce n’est pas une histoire de maniaquerie, mais de cohérence, car pour tenir un budget correctement, si vous ne notez pas absolument tout, vos prévisions, et surtout la possibilité d’éventuellement épargner, seront grevées. 

Il faut noter les dépenses récurrentes, celles qui tombent tous les mois, qui sont fixes, comme un loyer bien sûr, mais aussi les crédits, les abonnements, les assurances, quand elles sont mensualisées. On note en-dessous les dépenses récurrentes, mais variables. C’est le cas de la cantine des enfants, qui est étalée sur 10 mois et diminue quand il y a des vacances. On ajoute à cela les impôts, ceux de l’année dernière, que l’on divise par 12. Enfin, vous notez tout le reste (les dépenses du quotidien), et vous connaissez vos dépenses. Vous mettez en face vos rentrées d’argent (salaires, allocations...), et vous croisez les doigts pour que les sommes s’équilibrent, voire pour qu’il reste un peu d’argent à la fin du mois.

En ce qui concerne les outils numériques et à l’ère du smartphone pour tous, je vous dirais bien d’oublier l’ordinateur. Votre banque propose sûrement une application gratuite pour suivre vos dépenses. Sinon, sachez qu’il en existe des tas, gratuites ou qui coûtent quelques euros. Avantage énorme: ces applications se connectent à votre compte en banque, et là, vous pouvez identifier vos dépenses ! À ce moment-là, votre budget se calcule quasiment automatiquement, et l’argent disponible, pour faire du shopping ou si vous avez un appareil électroménager qui tombe en panne, apparaît quasiment comme par magie.

Mais l’important, que vous fassiez les comptes à la main ou avec une application, c’est d’être rigoureux, de tenir sa bonne résolution et de faire les comptes toutes les semaines au moins. Ce n’est qu’au bout de quelques mois que cela devient un réflexe, et que vous verrez les marges de manœuvre apparaître...

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/