Chômeurs, connaissez-vous vos droits? Les règles vont changer (et pas en votre faveur)

Présentée en juin dernier, la réforme de l'assurance chômage rentre en application le 1er novembre 2019. Au menu: durcissement des conditions d'accès et de rechargement, et dégressivité pour les cadres.

(PASCAL GUYOT / AFP)

L'esprit de la réforme : durcir les conditions d'accès pour faire rentrer deux nouveaux bénéficiaires, les travailleurs indépendants et les démissionnaires. Le gouvernement entend aussi, au passage, économiser 1,3 milliard d'euros par an pendant trois ans. Il ne vous reste donc plus que quelques semaines pour vous mettre à la page, et trouver les renseignements. Car selon les acteurs de la solidarité, le gouvernement n'a pas rempli sa mission d'information à propos de cette réforme majeure. De quoi inquiéter les chômeurs selon Marie Lacoste, responsable de la Maison des chômeurs "Avenir" à Toulouse et secrétaire nationale du Mouvement des Chômeurs et Précaires. Elle animait hier un débat autour de la question.

La plupart des chômeurs et précaires ignorent par exemple que le nouveau calcul de l'allocation chômage leur sera beaucoup extrêmement défavorable à partir du mois d'avril, selon Marie Lacoste, jointe par Mathilde Jullien

 

 

"Une réforme comptable et hypocrite"

"Les syndicats sont tellement remontés contre cette réforme de l'UNEDIC, que l'intéret de l'Etat n'est pas de communiquer dessus. Cette réforme, elle est choquante. Une atteinte sans précédent aux allocations et droits des chômeurs" - Marie Lacoste

 

"On nous a vendu des conditions d'accès et d'indemnisation plus difficiles, mais en contrepartie une universalisation et une ouverture à de nouveaux publics. Mais c'est un message hypocrite, tant les conditions d'accès seront drastiques. C'est une réforme comptable" - Marie Lacoste