La lingerie érotique, les conseils de Brigitte Lahaie 

Brigitte Lahaie Love Conseil
Tous les conseils de Brigitte Lahaie sont sur Sud Radio Brigitte Lahaie Love Conseil

Les sous-vêtements ne sont pas forcément érotiques. La nécessité de porter un slip ou un soutien-gorge ne se discute pas. Il s’agit plutôt d’un confort du corps. En revanche, habiller, je devrais plutôt dire déshabiller son corps avec des parures spécifiques n’est pas du même ressort…

Même si aujourd’hui il y a de plus en plus de lingerie pour hommes, c’est tout de même la lingerie féminine qui contribue à faire fantasmer. Du corset de luxe au string sexy, il existe de plus en plus de sous-vêtements mettant en valeur les charmes féminins.
Dans la vie courante, le collant a largement détrôné les bas. Néanmoins, il est facile de trouver toute sorte de bas, à porter pour des rencontres amoureuses plutôt que pour aller travailler.

La lingerie, un plaisir solitaire autant que partagé

C’est d’abord un plaisir que la femme se procure à elle-même. La parure est un activateur de confiance. Je conseille à toutes les femmes en baisse de désir de s’offrir un ensemble de lingerie érotique. Il n’y a rien de plus sensuel que de remonter le voile noir tout le long de la jambe et de délicatement le tendre puis l’attacher à un porte-jarretelle. Bien sûr, il y a les bas qui tiennent tout seuls mais ceux-là n’ont pas de but érotiques, ils restent pratiques ! Offrez-vous un moment sensuel entre vous et vous. Osez un ensemble que vous pensiez ne jamais pouvoir porter. Regardez-vous en prenant conscience de la puissance érotique qui émane de vous et que vous seule êtes en mesure de contrôler. 

Comment choisir sa lingerie sexy ? 

Les collants ouverts à l’entre-jambe, souvent en résille, ont un certain succès. Ils marient le côté pratique du collant en offrant le sexe féminin sans aucune pudeur. Mais le bas reste une valeur sûre car aucun homme n’y résiste quand il remonte la main sur les cuisses et que, tout à coup, il découvre cet espace de peau nue juste avant la vulve. Cette montée vers notre intimité est une montée d’excitation immédiate, comme si cette petite zone dénudée était une preuve de notre désir et de notre disponibilité. 

Quant aux matières, on préférera la dentelle, le satin et même le latex qui est de plus en plus apprécié. Il existe maintenant toutes sortes de tenues très sexy en latex qui ne peuvent d’ailleurs guère être portées en ville. 
Question couleur, le noir est la star mais il y a les adeptes du blanc. À vous de vous voir si vous voulez vous la jouer ange au point du jour ou démon de minuit. Deux couleurs restent également très présentes, le rouge et le violet. Or ces deux teintes sont utilisées en lingerie depuis fort longtemps car leur pouvoir érotique est fort. 

Au fond, même si les modèles sont plus nombreux, il n’y a guère de changements depuis ces soixante dernières années. Sans doute plus de strings et de fantaisies dans les nuisettes et robes suggestives mais au fond, les grands classiques restent à l’honneur. Ce qui n’a rien d’étonnant puisque l’homme est surtout voyeur et ce qui l’excite c’est de deviner le corps de la femme à travers des transparences, des fentes ou encore des échancrures. Quant aux femmes, elles savent mettre en valeur leurs atouts que sont les seins, les fesses et les jambes. La lingerie féminine a encore de belles nuits devant elle et vous auriez bien tort de vous en priver.

Brigitte Lahaie

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio