single.php

"L’idée du post industriel et du post travail, c’est une sottise !"

"L’idée du post industriel et du post travail, c’est une sottise !": Christian Saint-Étienne était l’invité d’André Bercoff sur Sud Radio le vendredi 16 décembre dans "Bercoff dans tous ses états".

André Bercoff Christian saint-étienne post industriel
Christian Saint-Étienne, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

L'économiste Christian Saint-Étienne, analyste politique et universitaire était l’invité de d'André Bercoff pour évoquer l'état de l'économie de la France en fin d'année 2022 et le statut post industriel de son économie.

Christian Saint-Étienne : "les élites françaises se sont convaincues qu’on entrait dans un monde post industriel et post travail"

"Il y a un fait majeur à prendre en compte" introduit Christian Saint-Étienne, "c'est que de 2001 à 2022, la croissance moyenne en France est de 1,1% ou 1,2 % par an. Il y a eu une réduction massive de la croissance, et simultanément, nous avons le record mondial de la dépense publique qui était avant la crise 2019 2020 à 56 points de PIB mais depuis on est monté à plus de 60 points de PIB, on est aujourd’hui 3 points de PIB au-dessus c’est-à-dire 70 milliards au-dessus de ce qu’on dépensait avant la crise. Or quand vous avez ça, et il suffit d’avoir un commerce pour le comprendre, quand vous avez des frais fixes colossaux, si vous n’avez pas une augmentation suffisante de la valeur ajoutée et surtout si vous avez une croissance inférieure à celle des autres pays, vous plongez en relatif. Nous ne nous appauvrissons pas en absolu collectivement, mais avec une croissance de 1%, vous avez une partie de la population qui voient leurs revenus grandir de plus de 1%. Il y a un appauvrissement général de la France depuis 20 ans".

"Qu’est ce qui explique cet appauvrissement massif?" s'interroge l'économiste. "Au milieu des années 90, les élites françaises, pas seulement politiques, gauche et droite confondues, les élites médiatiques, les élites universitaires se sont convaincues qu’on entrait dans un monde post industriel et post travail. C’est de là que sont venues les 35h. En 97, au moment de la dissolution, la gauche qui ne pensait pas arriver au pouvoir s'est dit "le tertiaire". Comme on est dans un monde post industriel, on va devoir partager le travail et donc mettre en place les 35h. On va faire l’erreur de passer aux 35h payées 39h. Comme c’était insupportable, l’État a pris une part de l’addition qu’on continue de payer depuis 2000 pour les grandes entreprises et 2002 pour les petites. Depuis plus de 20 ans, l’État sort 25 milliards par an pour compenser cette erreur".

"L’idée du post industriel et du post travail, c’est une sottise"

"Dans ce contexte, la France a connu une désindustrialisation considérable" rappelle Christian Saint-Étienne. "Nous sommes le pays qui s’est le plus désindustrialisé de tous les pays développés. Contrairement à ce que dit le gouvernement, la désindustrialisation continue parce qu’on n’a pas pris les mesures qui permettraient une réindustrialisation. Ça fait 25 ans qu’on est dans ce paradigme qui domine la pensée publique à la fois politique et médiatique parce que les médias jouent un rôle clef dans la compréhension des enjeux. L’idée qui domine c’est l’idée que nous sommes dans un monde post industriel et post travail. Ce n’est pas une vision centrale".

Depuis 50 ans on n’a plus de priorité sur l’industrie mais depuis 25 ans on a accompagné la désindustrialisation. Les pays peuvent se tromper, comme les individus, mais persévérer 25 ans dans l’idée qu’on est dans un monde post industriel et post travail alors que ça fait une quinzaine d’année qu’on sait qu’en réalité nous sommes dans un monde hyper industriel. C’est-à-dire que jamais les robots, le numérique, l’informatisation n’ont joué un rôle aussi fondamental dans la vie économique, pas seulement dans l’industrie mais aussi dans toute l’économie. L’idée du post travail, c’est une sottise. On a 400.000 emplois non pourvus dans l’économie. Sans parler de la désindustrialisation, chaque fois que vous perdez un emploi industriel ça coûte un emploi et demi dans les services. Donc si on réindustrialisait, on a besoin massivement de travail*. Il faut le dire, il y a plus de gens qui travaillent en France qu’il y a 20 ans, en absolu et même en proportion de la population totale. Le taux d’emploi a augmenté" a conclu Christian Saint-Étienne.

 

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff chaque jour à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
15H
14H
13H
12H
11H
10H
09H
07H
23H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/