single.php

La politesse a-t-elle encore sa place en politique ?

La politesse a-t-elle encore sa place en politique ? Pour en parler, Frédéric Rouvillois, essayiste, historien du droit, était l’invité d’André Bercoff sur Sud Radio lundi 1er juillet, pour son livre Politesse et politique, publié aux éditions du Cerf.

Frédéric Rouvillois, sur la politesse en politique, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.
Frédéric Rouvillois, sur la politesse en politique, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

La politesse a-t-elle disparu dans l’actualité et le débat public ? Pour Frédéric Rouvillois, la politesse est pourtant toujours d’actualité. Quoi qu’on en dise. 

Face à la politesse, "une violence permanente"

"Nous y sommes confrontés chaque jour. Dès que l’on se réveille le matin. Car nous rencontrons des personnes avec qui on peut se permettre des choses, et avec qui on ne peut pas se permettre d’autres choses. La politesse, c’est tout simplement cela. Parfois, il y a des accès d’impolitesse, d’incivilité. Depuis le 9 juin dernier, jusqu’à hier soir, il y a une sorte de festival. Hier soir, c’était l’apothéose", explique Frédéric Rouvillois, essayiste et historien du droit, sur Sud Radio.

Dans son livre, Frédéric Rouvillois distingue deux choses. La politique et le politique. "La politique, c’est le jeu de la concurrence électorale. Sur ce plan là, il y a une espèce d’incompatibilité entre la politesse et la politique. Traditionnellement, dans les manuels de politesse, on évitait de parler de politique", ajoute-t-il. "On est presque dans un film. Dans la politique, le conflit est inévitable, et donc l’impolitesse aussi".

Le politique, ce qui concerne la cité

Face à cela, le politique. "C’est ce qui concerne la cité, le groupe humain, le groupe social. Et la politesse, c’est la manière de polir les relations humaines, de les rendre fluides. Il y a le mot civilité qui est du même ordre. Ce qui est amusant, c’est que tous les mots qui évoquent la politesse sont liés au pouvoir. Courtoisie vient du mot cour", lance l’auteur de Politesse et politique, publié aux éditions du Cerf, sur Sud Radio.

"Dans la politique, le rapport de force est omniprésent. Or, le souci du politique, comme de la politesse, c’est d’éviter les conflits au sein du groupe social, et donc éviter l’explosion de celui-ci. C’est ce que j’ai essayé de démontrer. Politesse et politique ont finalement, au sens le plus élevé du terme, la même finalité : pacifier les rapports au sein du groupe social", conclut Frédéric Rouvillois. Tout un programme entre les deux tours des élections législatives. 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff du lundi au jeudi  à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.
Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
17H
16H
15H
14H
13H
12H
09H
08H
21H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/