Gouvernement : les ministres devront soutenir les candidats LREM aux législatives

Palais de l'Elysée (©Bertrand Guay - AFP)
Palais de l'Elysée (©Bertrand Guay - AFP)

À l’issue du premier conseil des ministres du quinquennat d’Emmanuel Macron, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a confirmé que les ministres devront soutenir les candidats LREM aux législatives.

En composant leur gouvernement avec des personnalités issues tant du Parti socialiste que des Républicains, Emmanuel Macron et Édouard Philippe ont mis les deux partis historiques de la Ve République dans l’embarras… mais également certains de leurs propres ministres. En effet, quelle formation soutenir pour les prochaines élections législatives, entre le PS, LR et les candidats de la majorité présidentielle (LREM) ? La question se posait notamment pour Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, figures du parti LR et aujourd’hui aux manettes de la politique économique du gouvernement.

"Chacun d’entre nous doit soutenir les candidats de la majorité"

Mais selon Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, la question n’a pas été posée aux deux ministres. "La question n'a pas été abordée en conseil des ministres, mais bien évidemment chacun et chacune d'entre nous doit soutenir les candidats de la majorité présidentielle. Nous avons tous comme objectif, au-delà de nos espérances personnelles, d'être ministres dans les fauteuils dont nous avons pris possession hier soir ou ce matin au-delà des législatives", a-t-il déclaré à la sortie du conseil des ministres.

"Les ministres sont des militants de la majorité présidentielle, ils ne sont plus les militants de tel ou tel parti politique. Nous avons tous la responsabilité de favoriser et d’accompagner l’élection de femmes et d’hommes dans le renouvellement que vous connaissez", a-t-il ajouté. Pour rappel, le Premier ministre Édouard Philippe a indiqué ce jeudi sur France Inter qu’il "participerai[t] aux élections législatives" pour "essayer de donner au président de la République la majorité dont il a besoin".

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article
Vous devez être connecté pour réagir
Les rubriques Sudradio