single.php

"On ne peut pas insulter quelqu’un de ‘négro’ sur le terrain"

L'incompréhension des jeunes est totale après les faits de racisme durant la rencontre PSG - Basaksehir Istanbul du 8 décembre 2020. Reportage de Grace Leplat.

Les joueurs et les arbitres de la rencontre PSG - Basaksehir Istanbul, un genou à terre pour dénoncer le racisme dans le football, le 9 décembre 2020 à Paris. (Photo by XAVIER LAINE / POOL / AFP)

La rencontre de Ligue des champions entre le PSG et le Basaksehir Istanbul s’est terminée par la victoire du club parisien 5 buts à 1. Le match a repris après avoir été interrompu la veille : les joueurs des deux équipes ont quitté le terrain à la suite d’insultes racistes de la part du quatrième arbitre.
Une première, dans l’histoire du football, que les jeunes joueurs comprennent et soutiennent. Pour eux, le racisme dans le football ne doit pas exister. Ils sont d’autant plus choqués par ces propos qu’ils ne sont pas confrontés à du racisme sur le terrain. Reportage de Grace Leplat.

"On ne peut pas insulter quelqu’un de ‘négro’ sur le terrain"

Sur ce petit terrain de football, les jeunes sont choqués : ils ne comprennent pas cette nouvelle histoire de racisme dans le football. "On ne peut pas insulter quelqu’un de ‘négro’ sur le terrain", explique un jeune joueur qui soutient la décision historique : "je suis d’accord avec ce qu’ils ont fait, d’avoir quitté le terrain".
Un avis partagé par les autres jeunes présents : "c’est exceptionnel, ils ont pris la bonne initiative" ; "c’est normal, ça unit, le foot".

 

Le sport, ce n’est pas fait "pour se dénigrer ou faire des actes comme ça"

L’incompréhension est d’autant plus forte que le racisme, sur le terrain, il n’y sont pas confrontés. "Jamais, jamais ça s’est passé". Quand on leur demande pourquoi le racisme n’est pas présent dans le sport, à leur niveau, ils répondent tout simplement : "le sport, c’est fait pour s’amuser, pour créer des liens. Pas pour se dénigrer ou faire des actes comme ça. C’est tout".

 

"On a un rôle à ce niveau-là aussi, pour faire vivre ces valeurs"

L’affaire fait réagir, les discussions avec le coach sont nombreuses sur le terrain pour tenter d’expliquer et de comprendre. Il rappelle les valeurs du sport, qui sont universelles : "on a tous le même maillot, comme on dit."
"Nous, ça fait partie des valeurs qu’on essaye de véhiculer, qu’on essaye de transmettre aux élèves. Donc, évidemment, on a un rôle à ce niveau-là aussi, pour faire vivre ces valeurs-là dans la discipline."

Un dernier message a été envoyé par les joueurs du PSG et du Basaksehir Istanbul, avant la reprise du match le 9 décembre 2020. Tous les joueurs et les arbitres ont posé un genoux au sol et levé le poing contre le racisme, un geste qui rappelle celui du joueur de Football Américain Colin Kaepernick en soutien au mouvement BlackLivesMatter.

 

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
07H
05H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/