Yannick Chatelain: "Il y a quelque chose d’hypocrite dans le pass sanitaire"

Arthur de Laborde recevait Yannick Chatelain, professeur associé et enseignant-chercheur à l’école de management de Grenoble, lors du "12-13h de l’été" du vendredi 16 juillet 2021.

Yannick Chatelain, invité du "12-13h de l'été".

Yannick Chatelain, docteur en administration des affaires, était l’invité d’Arthur de Laborde dans le "12-13h de l’été" du vendredi 16 juillet 2021.

Yannick Chatelain : "Donner la liberté et le libre-arbitre aux individus de ne pas vivre et de vivre en marge de la société"

L’extension du champ d’application du pass sanitaire est pour certains, une méconnaissance des libertés et un pas de plus vers une "dictature sanitaire", pour le professeur Yannick Chatelain, le gouvernement est allé trop loin, puisqu’avec cette extension, "il s’agit de désigner des parias dans la société et de créer une division de la population".

De plus, Yannick Chatelain estime que cette démarche de pass sanitaire recouvre un aspect hypocrite, puisqu’il s’agit avant tout de "donner la liberté et le libre-arbitre aux individus de ne pas vivre et de vivre en marge de la société". En effet, les personnes faisant le choix de ne pas se faire vacciner, devront multiplier les tests PCR pour pouvoir accéder aux restaurants, cinémas et autres lieux touchés par l’extension du pass. 

"On transforme des chefs d’entreprises en policiers"

Outre cette division de la société, Yannick Chatelain voit deux autres problèmes de taille. Le premier s’inscrit dans un processus engagé selon lui dès l’état d’urgence sanitaire, celui de "collecte de data que j’appellerai la datarisation de l’humain", dont le pass sanitaire est une sorte d’aboutissement. Durant la crise sanitaire, cette collecte passait également, selon lui, par l’application TousAntiCovid. 

Autre problème de taille, celui des contrôles. Yannick Chatelain estime qu’"on transforme des chefs d’entreprises en policiers". Se posant la question : "Est-ce le métier d’un citoyen de contrôler les autres. C’est problématique que le citoyen se voit attribuer une fonction policière". Pour lui, après la crise sanitaire, "il sera très très difficile de recouvrer les libertés perdues". 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !