Week-end de chassé-croisé : les gendarmes sont prêts

(image d'illustration)
(image d'illustration) JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

À la veille du premier week-end de chassé-croisé des vacanciers, les gendarmes font de la prévention sur l'autoroute du soleil. 

"Tolérance zéro !", c’est au bas mot le mantra que se répète en boucle les gendarmes qui s’apprêtent à vivre le premier week-end de chassé croisé de l’été. Bison Futé classe la journée orange dans les deux sens mais le pire est à venir demain où Bison Futé voit rouge.

Sur l’autoroute du soleil, aux abords de Marseille, la prévention commence dès aujourd’hui. Et lorsqu’un véhicule est arrêté sur le bas-côté, outre les contrôles habituels des papiers, les gendarmes vérifient surtout que les bagages sont bien attachés : "sur l’A7, beaucoup de gens perdent leurs chargements : planches à voile, valises, vélos, remorques… C’est très dangereux" explique un agent.

Le but des gendarmes, c’est se poster de façon bien visible afin d’inciter les automobilistes à ralentir. Alcoolémie, excès de vitesse, non-port de la ceinture, téléphone au volant… Ils vont veiller au grain pour que ce chassé-croisé se déroule dans les meilleures conditions possibles.

Bison Futé rappelle néanmoins que s’il est possible, il est préférable de décaler son départ à dimanche.

Propos recueillis par Lionel Maillet. 

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Michel Ange
- Vendredi 27 juillet 2018 à 19:52
Si nos forces de l'ordre n'ont quasiment plus de pouvoir afin de rétablir l'ordre dans nos "belles" banlieues, perdant chaque jour son autorité en n'étant plus respectées, ni soutenues par le pouvoir politique qui tremble comme une feuille morte par grande crainte d'éventuelles guérillas urbaines, donc laissant faire, pas de vagues. A contrario en matière de code de la route, en l'espèce, ils ont les pleins pouvoirs concernant le pauvre automobiliste qui lui n'aura aucune indulgence, pas de pitié, à la caisse et en chambre correctionnelle.
C'est en fait le deux poids deux mesures. Mieux vaut être racaille qu’automobiliste.
Bakounine
- Mardi 31 juillet 2018 à 22:51
Pour etre prets ils sont toujours prets, a remplir les caisses et les poches de nos guignols gouvernementaux
Bakounine
- Mardi 31 juillet 2018 à 22:56
Si la flicaille veut etre respectée , qu'elle se comporte autrement parce qua la vue de se qui s'est passé place de la Contrescarpe ils n'ont pas de quoi perorer . 3 ou 4 flicards sur un pauvre mec a terre ,quel courage mais surtout quel HONNEUR

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio