Voisins de Mickaël Harpon : "on va mettre beaucoup de temps à se reconstruire"

Les voisins de Mickaël Harpon sont sous le choc, abasourdis après les nouvelles révélations : l’assaillant de la Préfecture de police était bel et bien radicalisé. Les policiers ont retrouvé une clef USB contenant des vidéos et de la propagande du groupe Etat islamique. Il était également en possession de synthèses d'enquêtes de police, des notes de service et surtout, de noms et coordonnées personnelles de dizaines de ses collègues. Mickaël Harpon aurait aussi fréquenté les milieux salafistes... Des signes de radicalisation qui sont passés inaperçus. Notamment chez ses voisins, complètement stupéfaits. Clément Bargain de Sud Radio est allé à leur rencontre.

Les voisins de Mickaël Harpon n’ont rien vu venir.

Voisins de Mickaël Harpon : "on est KO technique !"

Ce voisin de palier de Mickaël Harpon ne s’en remet toujours pas : six jours après l’attaque de la Préfecture de police, c’est encore le choc : "on est KO technique ! confie-t-il au micro de Clément Bargain de Sud Radio. Il faut continuer à vivre derrière, on va mettre beaucoup de temps, chacun d'entre nous, à se reconstruireTous les gens de l'immeuble sont très choqués ! C'était une personne tranquille, polie, discrète. On n'arrive pas à comprendre, c'est très douloureux".

 

 

Mickaël Harpon et sa femme étaient connus du voisinage et appréciés. Cette habitante de l’immeuble ne comprend pas son geste : "c'était quelqu'un de très calme, de très posé se souvient-elle. Courtois, serviable, il disait bonjour, il aidait les gens à porter les courses. On est tous un peu perdu, un peu choqué. On pense aux familles des victimes".

 

"Pour moi, [la femme de Mickaël Harpon] a cautionné"

Les habitants de la résidence savaient que Mickaël Harpon était musulman, mais il n’y avait aucun signe de radicalisation. "Je le croisais le matin très tôt, il avait une djellaba, il portait la capuche. Un bonjour très discret, très bas, mais c'est pas du tout un signe de radicalisation" explique un de ses voisins, lui aussi fonctionnaire de police.

Les voisins n’ont rien vu venir, comme cette habitante qui en veut à la femme de Mickaël Harpon : "pour moi, elle a cautionné. Je ne veux pas l'incriminer, mais un couple ça dialogue ! Il y a des choses qu'on voit. Le fait qu'ils correspondaient par textos, pourquoi ne pas prévenir ?"

Dans cet immeuble détenu à 80 % par la Préfecture de police, les habitants espèrent tourner la page et passer au dessus de leur angoisse.

 

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !