Un scientifique chinois revendique la mise au monde de deux bébés génétiquement modifiés

 Un scientifique chinois revendique la mise au monde de deux bébés génétiquement modifiés
Christophe Longuet, médecin spécialiste du VIH interviewé par Cécile de Ménibus et Patrick Roger dans "L’invité de l’actu" sur Sud Radio, à 8h10. AFP

Christophe Longuet, médecin spécialiste du VIH à l’hôpital de la Croix Rousse à Lyon, ancien membre du comité d’éthique de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), en charge de la recherche avec les pays en voie de développement était "L’invité de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 27 novembre animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Il revient sur la mise au monde, par un scientifique chinois, de deux bébés génétiquement modifiés.

Un scientifique chinois permet la naissance de deux bébés génétiquement modifiés

Un médecin chinois vient d'annoncer la mise au monde de deux bébés génétiquement modifiés. Réactions de Christophe Longuet, médecin spécialiste du VIH à l’hôpital de la Croix Rousse à Lyon, ancien membre du comité d’éthique de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), en charge de la recherche avec les pays en voie de développement. "C'est spectaculaire. Une nouvelle ligne a été franchie et peu à peu les progrès ont permis cette naissance".

Pourra-t-on alors bientôt commander sur-mesure un bébé en modifiant les gènes pour éviter certaines maladies ? "Tout à fait car les films de sciences-fiction sont possibles avec le meilleur comme le pire. La modification des gènes permet dans le meilleur des cas d'empêcher des maladies, des déficits, des gène anormaux, d'améliorer la santé. Mais cela pourrait aussi permettre de choisir la couleur des yeux, le sexe... Cela permet d'améliorer l'Homme.

Comment ça marche exactement ?

Plusieurs solutions existent pour modifier les gènes d'une personne: "On peut faire de la modification génomique sur les adultes et cela pose moins de problèmes éthiques : des enzymes coupent l'ADN humain et cela permet d'enlever les gènes défectueux et de les remplacer par de nouveaux gènes, c'est de la chirurgie ! Pour les manipulations sur les bébés il faut récupérer au préalable les embryons et travailler in vitro."

Des problèmes éthiques qui ne laissent pas indifférent et d'ailleurs, l'Université chinoise de Schenzhen a dénoncé cette nouvelle. "Il y a une ligne rouge : attention on peut travailler sur la technique, c'est le progrès de la recherche, mais il ne faut pas travailler sur des cellules germinales, sur des embryons qui vont être réimplantés et qui vont donner naissance à des bébés. Et c'est précisément ce qui a été fait et c'est pour cela qu'il y a débat." Le franchissement de cette ligne rouge qui permettrait de manipuler l'Homme n'est pas forcément une bonne nouvelle selon Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" avec Cécile de Ménibus et Patrick Roger en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
/Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio