single.php

Un hippobus pour "redonner du temps aux enfants"

Nathalie Burtin-Dauzan, maire de Saint-Selve en Gironde était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 24 Juin "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Un hippobus pour emmener les enfants à l'école (crédit : mairie de Saint-Selve)

Les enfants de Saint-Selve en Gironde peuvent aller à l’école… en hippobus ! Nathalie Burtin-Dauzan, maire de cette commune de 3.000 habitants, à 20 km de Bordeaux, a lancé cette expérience.

 

Des enfants très motivés le matin

"Cela ressemble à une diligence, explique-t-elle. C’est une action sur laquelle nous travaillons depuis plus d’une année, qui s’inscrit dans une démarche plus globale de sensibilisation à la lutte pour le climat. Ce projet s’est un peu interrompu ces dernier temps, il nous a paru intéressant de le relancer en cette fin d’année un peu spéciale."

Comment les enfants accueillent-ils l’idée ? "Je peux vous dire qu’ils sont très motivés le matin. Ils se lèvent avec le sourire, apportent des carottes aux deux chevaux, Vladimir et Vidocq. Au-delà de cela, il était important de travailler sur la notion du temps, de redonner du temps à nos enfants. On est toujours dans le rush. Là, c’était une façon de poser un peu les choses. Ce sont des enfants qui ne vont plus en garderie le matin, vu qu’ils sont dans l’hippobus. Et le matin, il y a aussi le rapport à l’animal : on caresse les chevaux avant de monter dans l’hippobus."

 

Une expérience à pérenniser

Est-ce limité à un petit périmètre ? "L’hippobus a une capacité de 25 élèves, précise la maire de Saint-Selve. C’est une expérimentation complémentaire à une autre action que l’on met en place sur les mobilités. Cela n’a pas vocation à bénéficier à l’ensemble du village, c’est juste pour les quartiers les plus éloignés qui n’ont pas la possibilité de bénéficier d’infrastructures type liaison douce ou piste cyclable. Nous le testons sur le quartier le plus proche des écuries. Cela a un succès fou, les parents nous demandent de pérenniser l’action, que cela devienne un type de transport scolaire."

Cela peut-il vraiment être pérennisé ? "C’est une question de volonté, de moyen et d’adhésion de la part des familles. Ce n’est pas non plus une promenade, cela demande du temps pour les enfants. Quand ils mettent 5 minutes en voiture pour venir à l’école, cela prend trois quarts d’heure en hippobus. Dans le sud-est, une commune fonctionne ainsi été comme hiver. C’est important aussi pour les enfants de réaliser qu’il y a des saisons. Nous pourrions leur distribuer des plaids, et il ne fait pas si froid l’hiver dans nos régions."

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/