Un devis à un million d'euros pour le chauffage d'une copropriété

Une copropriété à Nice réfléchit carrément à arrêter le chauffage pour éviter une facture de gaz astronomique.

chauffage
Des devis de chauffage exorbitants. (Crédit : Pixabay)

Couper le chauffage pour faire face à la montée des prix de l’énergie ? La solution proposée est radicale, dans une grande copropriété de Nice.

Un devis à un million d'euros par an

Alors que le contrat de copropriété avec son fournisseur de gaz arrive à son terme, le devis soumis par le nouveau propose des tarifs multipliés par huit ! De 200.000 euros, le contrat de chauffage pourrait ainsi bondir à un million d’euros. "Le syndic est passé par un cabinet de recherche de contrat de fournisseur d’énergie, explique Jean-Pierre Buffo, propriétaire d’un appartement de 90 m2 et membre du conseil syndical.

"Ce cabinet nous a présenté plusieurs devis, dont un de un million d’euros chez TotalEnergies pour douze mois. Et un autre sur deux ans à 680.000 euros." Auparavant, l’ensemble de l’immeuble et ses 94 co-propropriétaires réglaient environ 89.000 euros avant la crise de l’an passé. Ils payaient jusque-là environ 120.000 euros.

 

Chauffage : des climatisations réversibles

"Le fournisseur n’a pas pu continuer à assurer ce tarif. Nous étions en fin de contrat, il ne l’a pas renouvelé", explique Jean-Pierre Buffo, membre du conseil syndical. Pour autant, cette copropriété se trouve en bordure de la Méditerranée, pas dans le nord de la France... "On habite Nice, pas La Rochelle. Nous n’avons pas non plus de neige, nous pouvons quand même vivre sereinement."

Que vont-ils faire cet hiver ? "Nous sommes dans un immeuble des années 1960, où il faudrait sans doute refaire tous les circuits. Personnellement, je ne pense pas signer. La majorité est contre. Tous ont souffert de la chaleur cet été et installé des climatisations réversibles. Ils ont compris que la facture d’électricité est moins élevée que celle de gaz."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"