Télétravail : "L'activité en pâtit, le chiffre d'affaires forcément et le sentiment d'appartenance à l'équipe aussi"

Le gouvernement veut s’appuyer sur les préfets pour mettre la pression aux entreprises qui n’appliquent pas de télétravail. 34% d’entre elles n’en auraient pas mis en place sur les tâches qui pourraient être faites à distance. Pourtant, le télétravail, même partiel, permettrait de baisser de 25% le risque de contamination. Un argument qui n’est pas suffisant pour convaincre.

Le gouvernement veut s’appuyer sur les préfets pour mettre la pression aux entreprises qui n’appliquent pas de télétravail. © AFP

Reportage de Grâce Leplat pour Sud Radio

 

"La boîte pense que ses salariés ne travaillent pas quand ils sont en télétravail..."

Gaël travaille dans la traduction juridique. Jusque là, il n’avait qu’un jour de télétravail par semaine, mais ça vient de changer avec les recommandations gouvernementales : "j'ai reçu un mail pour dire qu'on repassait à deux jours explique-t-il à Grâce Leplat. Un mail un peu désagréable, qui dit que le télétravail est recommandé par le gouvernement et le travail est encore plus recommandé ! Pour lui, ce n'est pas un mot du gouvernement, c'est plutôt un mot de la boîte qui pense que ses salariés ne travaillent pas quand ils sont en télétravail et qui ne leur fait pas confiance..."

Un manque de confiance ou la crainte de perdre des clients ? "Ça reste une entreprise commerciale et si on commence à parler de télétravail, on fera moins de commerce" assure Yohanna, qui travaille dans une banque. Elle est plutôt contente de ne pas être en télétravail : "tout le monde est bien content de venir travailler et de garder une vie normale !"

 

"Se retrouver, c'est ce qui nous motive à travailler au quotidien"

Avoir une vie d’entreprise, c’est justement ce que défend Pascal Asselin. Dans sa société, qu’importent les recommandations du gouvernement, ce sont les salariés qui choisissent s’ils veulent télétravailler ou non. "Depuis le départ, je m'applique vraiment à créer une stratégie autour de l'humain précise-t-il. On voit très bien que le bureau est un catalyseur de tout cet esprit et se retrouver, c'est ce qui nous permet d'avancer ensemble et c'est ce qui nous motive à travailler au quotidien".

"Après avoir appliqué un confinement strict pendant les 2 premiers confinements où on ne se retrouvait pas, on avait une vraie perte de vitesse, de motivation souligne-t-il. L'activité en a pâtit, le chiffre d'affaires forcément et le sentiment d'appartenance à l'équipe aussi".

Même si 30% des contaminations au covid sont enregistrées en entreprise, il assure veiller rigoureusement au respect des gestes barrières.

 

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !