Stèle du maréchal Juin dégradée : "c'est du vandalisme gratuit, c'est écoeurant !"

Un an après le début du mouvement des Gilets Jaunes, entre 28.000 et 44.000 personnes se sont rassemblées dans les rues du pays. Ce week-end a été marqué par le retour des violences dans la capitale, notamment samedi, Place d’Italie, dans le 13e arrondissement. En marge d'un rassemblement de Gilets Jaunes, le monument d'hommage à Alphonse Juin a été attaqué par des casseurs. Le Maréchal Juin est considéré comme l’un des héros de la seconde guerre mondiale, qui a combattu le nazisme. Cet acte de vandalisme suscite l’incompréhension et la colère : Clément Bargain de Sud Radio s'est rendu sur place.

Le week-end 'anniversaire' des Gilets Jaunes a été marqué par le retour des violences à Paris, notamment samedi, Place d’Italie.

Stèle du maréchal Juin dégradée : "c'est du vandalisme gratuit, c'est écoeurant !"

Devant la stèle du maréchal Juin dégradée, Madeleine, habitante du quartier, est indignée : "c'est un paysage de désolation, constate-t-elle au micro de Clément Bargain de Sud Radio. C'est du vandalisme gratuit, c'est écœurant !"

Yves, saint-cyrien, promotion Maréchal Juin, reste lui aussi sans voix devant ce monument aux morts partiellement détruit : "le Maréchal Juin a contribué à la libération de la France du joug nazi, rappelle-t-il. On respecte, point barre !"

 

"Je suis scandalisée, en tant que petite-fille de soldat mort pour la France"

Les badauds sont nombreux à venir se recueillir sur la Place d’Italie et quelques roses ont même été déposées devant la statue. "Mon grand-père maternel est mort à Verdun, raconte Marie-Yvonne, très émue, et je suis scandalisée, en tant que petite-fille de soldat mort pour la France. J'aurais pu être violente ! J'aurais pu le tuer, le type qui a fait ça" avoue-t-elle très en colère.

Certains riverains sont en colère : pourquoi ce rassemblement a-t-il été autorisé Place d’Italie ? s'interrogent-ils. Jean-Pierre en veut à la Préfecture de Police : "la Place d'Italie était en chantier, explique-t-il. Les outils pour détruire étaient sur place ! Ils traînent par terre, dans la boue, dans les chantiers".

Sur le mobilier urbain figurent plusieurs tags '5 décembre retraite anticipée pour Macron', allusion à la prochaine grande manifestation contre la réforme des retraites, le 5 décembre prochain.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !