Stanislas Gaudon (Alliance) : "La contravention anti-cannabis nous facilitera le travail"

Les policiers se satisfont de la proposition du gouvernement

Secrétaire administratif général adjoint du syndicat Alliance Police Nationale, Stanislas Gaudon était l’invité du Grand Matin Sud Radio ce vendredi. Selon lui, la répression de l’usage du cannabis par une simple contravention est une bonne mesure. 

C’est l’une des principales annonces des premiers jours du gouvernement d’Édouard Philippe. Ce mercredi, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a révélé que le gouvernement travaillait à mettre en place d’ici la fin de l’année 2017 un changement de procédure judiciaire visant à réprimer la consommation et la détention de cannabis par une simple contravention. Jusqu’ici, la loi prévoyait des peines allant jusqu’à un an de prison et 3750 euros d’amende. Une procédure fastidieuse pour les forces de l’ordre.

"La loi très répressive sur le papier n’est pratiquement jamais appliquée"

Invité du Grand Matin Sud Radio, le secrétaire administratif général adjoint du syndicat Alliance Police Nationale, Stanislas Gaudon, se satisfait de la fin programmée d’un système éprouvant pour les policiers. "Alors qu’on a une loi effectivement très répressive sur le papier, elle n’est pratiquement jamais appliquée. On dénombre plus de 100 000 procédures par an, pour très peu de condamnations et notamment de peines de prison ferme. (...) Surtout, pour nous, policiers, ça génère un million d’heures de travail, soit pratiquement 500 effectifs juste pour faire de la répression de l’usage de stupéfiants", explique-t-il. Selon lui, la contravention permettra "la simplification de procédures judiciaires extrêmement longues et complexes, qui détournent les policiers de leur mission principale en termes de stupéfiants, à savoir faire tomber les réseaux qui gangrènent les quartiers". "La contravention est pour nous une très bonne idée, qui va nous faciliter le travail au quotidien", ajoute-t-il.

La contravention, premier pas vers une légalisation du cannabis ?

Toutefois, selon Stanislas Gaudin, pas question que cette nouvelle disposition soit un premier pas vers la légalisation du cannabis. "Là, on entre dans un autre domaine. Ce débat a déjà eu lieu. Nous, policiers, pensons que la légalisation est une fausse bonne idée car le trafic de cannabis génère à peu près 1,1 milliard d’euros par an. Vous pensez bien que les trafiquants ne vont pas laisser partir cette manne financière. Surtout, nous avons l’inquiétude que le trafic se déporte alors sur des drogues beaucoup plus dures et dangereuses", prévient-il.

Réécoutez ici l’intégralité de l’interview de Stanislas Gaudon dans le Grand Matin Sud Radio.

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio