Sécheresse : les sourciers de plus en plus sollicités

Les sourciers sont très sollicités depuis le début de la sécheresse cet été, témoigne Michel Gallois, sourcier à Marseille.

source
Sécheresse oblige, les particuliers demandent aux sourciers de trouver de l'eau sur leur terrain (Crédit : Pixxabay)

Avec la sécheresse de cet été, on constate un regain d’intérêt pour les sourciers. L’augmentation de la demande a-t-elle été importante ?

Sécheresse : les sourciers ont la cote

"Effectivement, depuis le début de l’été, on se rend compte qu’il y a beaucoup plus de demande", confirme Michel Gallois, sourcier à Marseille. Chez les particuliers, les agriculteurs ou les entreprises ? "À mon niveau, j’ai surtout des particuliers, mais aussi des agriculteurs. Les entreprises n’ont pas trop tendance à faire appel à nous. Ils s’adressent directement à des puisatiers ou des foreurs qui eux-mêmes ont des sourciers dans leurs équipes."

Comment devient-on sourcier ? "C’est un don de famille. Comme vous avez des familles de musiciens ou de comédiens, il y a des familles de sourciers. C’est une sensibilité, après il faut apprendre à se servir d’une baguette et d’un pendule. Moi, je fais cela plus ou moins en loisirs. J’ai un peu passé l’âge de travailler j’ai 73 ans. Mais certains de mes collègues consacrent 70% de leur temps à de l’administratif, des paperasses, de publicités, de recherche de clients."

Juste une déclaration de forage en mairie

Avec quoi travaille-t-il ? "C’est toujours très traditionnel, ce que l’on fait depuis 15.000 ans, la baguette et le pendule, explique Michel Gallois, sourcier à Marseille. Certaines entreprises travaillent avec des radars de sol, mais cela coûte une fortune à l’achat. Et ce sont des sourciers qui repassent derrière avec la baguette."

Est-ce fiable ? "Oui, on ne peut pas garantir à 100%, il y a de l’intuition. Il y a toujours une marge d’erreur, non pas sur la présence d’eau, mais sur sa profondeur et son débit." Le particulier peut-il immédiatement creuser ? "Au niveau des particuliers, il n’y a pas d’autorisation, juste une déclaration de forage à déposer en mairie, pour renseigner le fichier national des veines d’eau souterraines. C’est seulement si vous consommez plus de 1.000 m² par an que vous demandez une autorisation."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"