Saint-Paul-en-Forêt pleure son berger après les inondations

Le bilan s’alourdit après les inondations qui ont touché le Sud-Est ce dimanche. Hier, c’est le corps d’une 6e victime, une femme de 35 ans qui a été retrouvé dans une rivière à Volx dans les Alpes-de-Haute-Provence. Sa voiture était presque totalement immergée. Dans le Var c’est tout un village qui est deuil. Saint-Paul-en-Forêt pleure son berger qui lui aussi a été emporté par les eaux à bord de son véhicule. Et c’est probablement pour aller sauver ses bêtes qu’il a perdu la vie.

Reportage Sud Radio de Lionel Maillet

 

C'est en voulant vérifier si son troupeau de brebis était bien à l'abri que le berger a été emporté avec son véhicule, en traversant un gué. Et ça finalement rien de très étonnant pour ceux qui le connaissaient. "Il voulait sûrement sauver ses bêtes. C'était ce qui comptait le plus pour lui. C'était son gagne-pain en plus d'être sa passion donc je pense que ça correspond parfaitement au personnage".

Dans ce village de l’arrière pays varois Henri Firn c’était un visage familier qui laisse un grand vide estime la Première adjointe de Saint-Paul-en-Forêt, Miriam Robbe: "Nous connaissions tous Henri, ça fait au moins 30 ans qu'il est berger sur la commune. Un grand bonhomme très sympathique. C'est un terrible accident pour nous".

A 63 ans le berger qui avait un millier de bêtes allait passer la main. Il était en train de former une éleveuse, et c’est d’ailleurs elle qui a donné l’alerte. "Elle s'était arrêtée avant, et lui a voulu a passer avec sa voiture puisqu'ils étaient avec deux voitures. Il a malheureusement été emporté. Elle a tout fait pour le sauver, on a retrouvé le véhicule 300 mètres en contrebas." Jamais un tel drame n’avait touché cette petite commune de moins de 2000 habitants qui réfléchit à l’hommage qu’elle va rendre à son berger.

 

 

"Je pense qu'il a voulu aller voir ses bêtes. Pourtant il connaissait très bien l'endroit. Il a voulu passer le passage gué, mais malheureusement sa voiture a chaviré et a été emportée par les flots. Peut-être qu'il y avait des animaux de l'autre côté et qu'il voulait absolument aller de l'autre côté, et ça a été fatale pour lui" - Miriam Robbe, Première adjointe