single.php

Réforme des retraites : les syndicats cherchent à maintenir les efforts de grèves

Les manifestations contre la réforme des retraites ont connu un véritable engouement dans toute la France. 87000 personnes étaient par exemple présentes à Paris mais aussi dans les plus petites villes. Le Maire de Foix a par exemple vu plus de manifestants que d’habitants dans sa ville. Une victoire pour les syndicats qui appellent à […]

Les manifestations contre la réforme des retraites ont connu un véritable engouement dans toute la France. 87000 personnes étaient par exemple présentes à Paris mais aussi dans les plus petites villes. Le Maire de Foix a par exemple vu plus de manifestants que d’habitants dans sa ville. Une victoire pour les syndicats qui appellent à faire mieux encore lors des manifestations du 7 et 11 février prochain

Même si ces deux prochaines journées de mobilisation s’annoncent cruciales dans le bras de fer entre les Français et le gouvernement, les premières sont déjà un franc succès à travers tout le pays. A Foix, par exemple, la petite ville de 9000 habitants a accueilli 15,000 manifestants selon les organisateurs. Du "jamais vu" pour son maire Norbert Meler depuis les grandes manifestations laïque des années 1980.

Les syndicats sont désormais face au défi de rassembler des Français plus mobilisés mais moins grévistes. Par rapport au 19 janvier dernier, les syndicats de cheminots ont parlé d'une baisse de 10% par rapport au 19 janvier. Il faut compter un quart de grévistes dans l'éducation nationale contre 38%. Enfin chez EDF, la direction a comptabilisé 40% de grévistes, soit 4% de moins que lors du précédent rassemblement. Une baisse largement due au fait de la suspension de salaire qu'entraîne ces journées de mobilisations. C'est pourquoi l'intersyndicale a appelé à deux journées de mobilisations, une en semaine et l'autre le week-end pour permettre la plus grande mobilisation possible.

Avec 2,8 millions de Français dans la rue selon les syndicats, les organismes veulent battre le fer tant qu’il est encore chaud. A l’image de Laurent Berger, secrétaire générale de la CFDT, l’objectif reste de mobiliser une opinion publique qui selon lui est "largement conquise". Face à une telle mobilisation, l’exécutif a bien été obligé de reconnaître l’ampleur de la vague de protestations. Élisabeth Borne assure que les Français vont être entendus, sans pour autant de recul annoncé sur le point qui fâche : le départ à la retraite à 64 ans. 

L'info en continu
04H
23H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/