Rénovation des écoles à Marseille: "elles doivent redevenir un nid, un lieu protégé"

Des fuites dans les toits, des murs qui se fissurent... C’est un chantier pharaonique auquel s’est attaquée la mairie de Marseille: rénover les écoles. C’était d’ailleurs l’une des priorités de Michèle Rubirola, pendant la campagne qui a vu les écologistes et la gauche du Printemps marseillais l'emporter. Un tiers des 470 groupes scolaires sont dans un état critique. Les travaux ont commencé cet été, il reste encore beaucoup à faire mais le changement commence à se voir.

Une école de Marseille en 2016. (BORIS HORVAT / AFP)
Reportage Sud Radio de Lionel Maillet

 

Une salle des profs flambant neuve, des classes modernisées. L’école de l’Estaque Plage a bien plus changé en quelques mois que pendant des années sous l’ère Gaudin, explique le directeur Sébastien Mosa:

"Le fait de changer un néon tout simple, c'était des mois et des mois de relance des services de la mairie. Maintenant c'est beaucoup plus efficace. C'est pas un problème de personnes mais plutôt un problème de volonté et de projet politique" - Sébastien Mosa, directeur d'école

Depuis son arrivée en juillet, la nouvelle municipalité a investi 12 millions d’euros dans des travaux d’urgence. Un mot d'ordre pour Pierre-Marie Ganozzi, l’élu qui pilote le plan de rénovation des écoles:

"Continuer sur notre lancée, ne pas se dire: ça y est, on est arrivés, on a gagné le Tour de France. On est à la première étape. Continue à rénover les salles de classe, à améliorer l'acoustique, à améliorer le confort thermique, changer les chaudières, nettoyer les gouttières, réparer les toits. Le boulot est devant nous, ça c'est sûr" - Pierre-Marie Ganozzi, adjoint à la maire de Marseille en charge du plan écoles

 

Une école de Marseille en 2016.(BORIS HORVAT / AFP)

 

"Encore énormément de choses à faire"

En tout il va falloir trouver 200 millions d’euros car, même si aucune école ne menace de s’écrouler, il reste encore beaucoup à faire explique Séverine Gil, présidente de l’association de parents d’élèves MPE 13:

"On a encore dans les écoles des fissures dans les murs dont on ne sait pas s'il y a de l'amiante dedans, des écoles où les plafonds tombent. Il n'y a pas eu en un claquement de doigts des travaux qui ont permis de gérer tout ça. Forcément, il reste encore énormément de choses à faire" - Séverine Gil, présidente de MPE13

Compte tenu du retard à rattraper, la mairie se donne douze ans pour rénover les écoles marseillaises.

 

Protéger les écoles de l'extérieur parce-que trop d'écoles sont cambriolées, ont des visiteurs du soir. Cela inquiète tout le monde: familles enseignants. Les écoles doivent redevenir un nid, un lieu protégé où il fait bon aller" - Pierre-Marie Ganozzi, adjoint à la maire de Marseille en charge du plan écoles