single.php

Réformes des retraites : le pour et le contre

La journée de manifestation et de grève contre la réforme des retraites annoncée par le gouvernement bat son plein.

La journée de manifestation et de grève contre la réforme des retraites annoncée par le gouvernement bat son plein.

Retraites : des enseignants usés

Olivier Flipo, directeur d’école dans le Val d’Oise, délégué SE-Unsa 95, va-t-il faire grève ? En quoi cette réforme des retraites ne lui convient-il pas ? "Est-ce que vous imaginez que vos enfants puissent suivre des cours avec des enseignants qui ont plus de 60 ans. Qui ont fait ce travail toute leur vie, et commencent à être un peu usés ? C’est une des premières raisons. On parle beaucoup de la pénibilité des personnels. Nous, en tant qu’enseignants, les risques psycho-sociaux sont importants. Nerveusement, c’est un peu compliqué."

"Il suffit de regarder : actuellement, plus personne ne veut faire ce métier d’enseignant. Pour être enseignant, il faut être militant, estime Olivier Flipo. J’aime mon métier, mais je commence à me dire que cela commence à faire beaucoup. En matière de retraite, chaque cas est un cas particulier. Pour moi, la retraite n’est pas à 57 ans, mais à 62 ans, et il faut en rajouter encore… Actuellement, on manque tellement d’enseignant que notre employeur ne peut pas se permettre de nous laisser partir avant."

 

 

Bâtiment : un départ anticipé à 60 ans

Cette réforme va-t-elle suffisamment loin pour répondre à la question de la pénibilité au travail ? "Nous ne serons pas dans la rue aujourd’hui, même si nous n’étions pas forcément favorables à un report de l’âge de la retraite, reconnaît Corinne Postel, première vice-présidente de la Capeb, syndicat patronal de l’artisanat et du bâtiment. Mais il fallait faire quelque chose pour sauver le système de retraite par répartition."

"Si les annonces sont maintenues, nous soutiendrons cette réforme. À la Capeb, on ne parle pas de pénibilité, mais d’usure professionnelle. Elle existe. Le départ en retraite anticipé à 60 ans pour usure professionnelle est conservé, et c’est un point positif. Un médecin du travail fera une prescription pour un départ anticipé. Beaucoup de nos collègues et confrères dans le bâtiment sont concernés par les carrières longues."

 

 

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

L'info en continu
19H
17H
15H
14H
13H
12H
11H
10H
Revenir
au direct

À Suivre
/