Augmentation du prix du tabac : "C'est ridicule car cela n'empêchera pas les gens de fumer"

Face à l'inflation, le prix du paquet de cigarettes va lui aussi augmenter. Une nouvelle qui ne réjouit guère les consommateurs.

tabac
Les réseaux criminels font leurs stocks en prévision du futur confinement. AFP

Reportage de Chloé Le Blay

Le prix des cigarettes va prochainement augmenter. Un montant à la hausse pour suivre l’inflation et contenue dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale… selon Les Echos le paquet va augmenter de 70 centimes environ pour les 15 millions de fumeurs en France…et certains ont fait part de leurs inquiétudes.

"C'est ridicule car cela n'empêchera pas les gens de fumer"

Pour Bernard, par exemple, impossible de se passer de son paquet de cigarettes. Alors il redoute cette nouvelle hausse des prix. "J'ai connu le paquet de cigarettes à 10 francs. Et de plus en plus ça a augmenté. Et depuis le paquet coûte plus de 60 francs... c'est ridicule car cela n'empêchera pas les gens de fumer. Je vois toujours autant de gens au tabac".

Alors, à chaque vacances à l’étranger Raphael ramène des paquets dans sa valise pour faire des économies. "J'en ramène 2 ou 3 avec des paquets à 5 ou 6€".

"C'est un vrai sujet d'inquiétude en sécurité publique et en santé publique"

Achats à l’étranger, marché noir en France… Philippe Coy, président de la confédération des buralistes pointe du doigt ces nouvelles pratiques. "Il y a plus de 3 milliards de pertes fiscale. Et cette dégradation de marché s'accentue années après années et aujourd'hui on n'en est plus au seul problème des achats trans-frontaliers, on en est à un réseau organisé mafieux qui irrigue tout le territoire. C'est un vrai sujet d'inquiétude en sécurité publique et en santé publique".

Mais Loïc Josseran, président de l’Alliance contre le tabac salue l’augmentation du prix des cigarettes. "On est à un coût pour la sécurité sociale c'est de l'ordre de 25 milliards d'euros par an. Plus on va rendre ce produit inaccessible financièrement pour les plus jeunes, moins ils vont commencer à fumer et moins ils vont commencer à fumer jeune et plus le nombre de fumeur total va diminuer".

Première cause de décès évitable, le tabac fait presque 73.000 morts en France.

Reportage de Chloé Le Blay