single.php

Pourquoi le lycée musulman Averroès est dans le collimateur de l'État

Par Jean Baptiste Giraud

Lycée musulman Averroès : pourquoi l’État veut-il désormais mettre fin à son contrat avec l’établissement ?

Entre financements étrangers et manquements éducatifs, le lycée musulman Averroès de Lille pourrait perdre ses subventions d'État. Faut-il parler d'islamisme ?

 Le lycée musulman Averroès, financé par le Qatar

Selon plusieurs rapports, le Lycée musulman Averroès dispenserait un enseignement « contraire aux valeurs de la République », sur fond de financement par le Qatar. Le préfet de la région Hauts-de-France a donc demandé la résiliation du contrat d’association qui lie l’État au lycée privé musulman Averroès de Lille. "C’est assez logique. Nous avions révélé un financement par l’étranger de ce lycée, par l’ONG Qatar Charity, rappelle Georges Malbrunot, co-auteur du livre "Qatar Papers" avec Christian Chesnot, publié en 2019, faisant état "de financements étrangers du lycée Averroès de Lille"

 

 

Des soupçons et une zone grise

"Nous avions produit les documents et virements bancaires : on parle d’un million d’euros, et même probablement de 3 millions. Ces versements n’étaient pas illégaux, mais ils posent la question de l’influence étrangère. Une question soulevée dès après notre livre par Xavier Bertrand, qui avait demandé au rectorat de revoir ce contrat d’association. Dans le cadre de la nouvelle loi contre le séparatisme, ces financements étrangers ne sont plus acceptés. Cela me semble assez normal."

"Même si Averroès est un très bon lycée, avec des cours globalement les mêmes que dans le secteur public, à quelques ajustements près, rappelle Georges Malbrunot, co-auteur du livre "Qatar Papers" avec Christian Chesnot. Et c’est bien là où est le problème. Il y a une petite musique, nous ont dit certains enseignants et de personnel, proche des Frères Musulmans. Le nord a toujours été le bastion historique de l’UOIF." Ce qui se passe à l’intérieur de l’établissement pose-t-il problème ? "Il y avait quand même depuis une dizaine d’années quelques soupçons sur un ou deux cours. Un professeur avait tendance à confondre enseignement de la philosophie et celui des pratiques musulmanes. On est toujours dans cette zone grise."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
07H
03H
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/