Pommes de terre, bières, lait… Que faire des surplus ?

Michel Lacoste, président du Cnaol, le Conseil national des appellations d'origine laitières, producteur de lait dans le Cantal, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 13 Mai. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Les cantines et restaurants étant fermés, se pose maintenant une question grave : que faire des excédents, au lendemain du confinement ?

 

2.000 tonnes de fromage AOP

"Nous sommes dans une situation où les consommateurs ont perdu le goût de consommer du fromage durant cette crise, explique Michel Lacoste, président du Cnaol, le Conseil national des appellations d'origine laitières, producteur de lait dans le Cantal. Ils ont acheté des produits de première nécessité, et les stocks ont gonflé. Aujourd’hui, les stocks périment. Au niveau de nos filières fromages, nous avons fait des dons importants à des associations caritatives."

"Nous avions 2.000 tonnes de fromage AOP qui ne trouvaient pas preneur du fait du ralentissement du commerce. Aujourd’hui, nous en avons encore 700 tonnes en stock. Une partie de ce stock a fondu. Pour 5%, nous n’avons pas pu éviter de les jeter. 20% ont été donnés, le reste est parti vers les filières de recyclage, où les fromages sont fondus pour d’autres destinations, mais à un prix dérisoire, à peine 10% de la valeur initiale."

 

Une perte de plus de 157 millions d’euros

Selon le président du Cnaol, cela représente au total "une perte de plus de 157 millions d’euros pour l’ensemble des filières fromagères AOP de France, concentrée sur à peine 15% des producteurs de lait français." C’est pourquoi la filière lancé un appel aux consommateurs à des achats solidaires, avec une campagne tout simplement baptisée « Fromagissons ».

"Il faut aller vers nos produits de terroirs pour faire vivre nos emplois, insiste Michel Lacoste. Cela représente "18.000 exploitations, 350 fromageries réparties sur tous le territoire. C’est cette diversité, ce patrimoine fromager qu’il faut sauver, ce symbole international de la France. Pour nous aider, ce n’est pas compliqué : il suffit de consommer du fromage !"

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !