Plan Autisme : "Le nerf de la guerre, c'est le quotidien des familles et des enfants"

Photo d'illustration ©CHRISTOPHE ENA - POOL - AFP

Olivia Cattan, présidente de l'association SOS Autisme, était l'invitée du Grand Journal de 18h sur Sud Radio.

Le gouvernement doit présenter vendredi son plan Autisme, prévoyant notamment d'injecter 340 millions d'euros. Invitée du Grand Journal de 18h sur Sud Radio, Olivia Cattan, présidente de SOS Autisme, a paru satisfaite que le gouvernement se saisisse du sujet, mais appelle à bien faire de la prise en charge des familles et des enfants une priorité.

Alors que le gouvernement entend favoriser un diagnostic précoce, Olivia Cattan regrette de n'avoir pas entendu, pour le moment, de proposition autour "d'une prise en charge qui serait remboursée par la Sécurité sociale. Si on n'a pas accès aux soins, ces enfants ne pourront pas évoluer et n'auront pas accès à l'école."

"Ça passe effectivement par le diagnostic, mais aussi par un accompagnement, par des médecins formés, afin que les enfants réussissent leur intégration à l'école, a-t-elle ajouté. S'il n'y a pas de soin ou de stimulation comportementale, ils ne pourront pas entrer à l'école et être intégrés de la bonne façon."

Et si elle affirme que "la recherche est très importante", elle assure que "le nerf de la guerre reste le quotidien des familles et des enfants. Aujourd'hui, vous devez vous battre tout seul pour trouver le bon médecin, y compris à Paris, à Bordeaux ou à Lyon. Même dans les grandes métropoles, il n'y a pas forcément de médecin formé et qui peut vraiment accompagner nos enfants. La réponse qu'il faut apporter aujourd'hui est pour les familles, pour le quotidien des parents qui ne peuvent plus travailler et celui des enfants qui souffrent énormément."

Écoutez l'interview d'Olivia Cattan, invitée du Grand Journal de 18h au micro de Véronique Jacquier

 

Les rubriques Sudradio