Piqûres mystérieuses en soirée : le témoignage d'Amélie

Une forme de psychose s’empare des lieux de fête face à une vague de piqûres en soirées. Une jeune femme témoigne.

piqûre
Les plaintes pour des piqûres dans des boîtes de nuit, bars et festivals se multiplient à travers toute la France. (Florian David - AFP/Archives)

Un millier de plaintes ont déjà été enregistrées ces derniers mois suite à de mystérieuses piqûres en soirée.

Piqûres en soirée : "J’ai senti une douleur dans mon bras"

Amélie, jeune fille de 22 ans, a été piquée dans une boite de nuit à Paris, et a décidé de témoigner sur les réseaux sociaux. "Je suis sortie dans une boîte de nuit avec des amis, explique-t-il. Sur le coup de 2 heures du matin, sur la piste de danse, nous étions tous collés. J’ai senti une douleur dans mon bras."

"Il faut savoir que je ne bois pas d’alcool, et ne consomme pas de drogue. J’étais très lucide. J’ai senti une forte douleur, j’étais en train de saigner et j’avais une marque sur le bras. J’ai essayé de comprendre ce qui se passait. En levant la tête, je n’ai pas vu qui m’avait fait cela."

 

"Il faut essayer de rassurer un peu les gens"

"Quand j’ai réalisé que je m’étais faite piquer, j’ai cherché mon ami pour pouvoir me mettre en sécurité, raconte Amélie. J’ai prévenu les gérants de la boite de nuit, je suis allé aux urgences et j’ai déposé plainte. On m’a dit que d’autres personnes dans un autre hôpital étaient en train de faire les mêmes démarches que moi."

"Sur le coup, je me suis sentie bizarre, mais c’était la montée d’adrénaline. Aux urgences, j’ai fait de prélèvements urinaires et sanguins. Je n’ai pas les résultats pour l’instant. Dans les premiers tests faits, il n’y avait rien. J’ai fait une story Instagram car avant, je ne prenais pas cela au sérieux. Quand j’ai vu que, dans ma sphère proche, on me posait des questions, je me suis dit que c’était important de parler et de dire ce qu’il faut faire. C’est assez anxiogène, il faut essayer de rassurer un peu les gens."

Retrouvez "Le coup de fil du Matin" chaque jour à 7h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”