Paula Forteza : Stopcovid est "inutile et inefficace"

Paula Forteza, députée et co-présidente du groupe Écologie Démocratie et Solidarité, était l’invitée du “petit déjeuner politique” de Benjamin Glaise et Judith Beller le 28 août 2020 sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Paula Forteza interviewée par Benjamins Glaise sur Sud Radio le 28 août 2020 à 7h40.

Dès vendredi 28 août 2020 à 8 heures, dans la Capitale et sa petite couronne, le port du masque est rendu obligatoire dans la rue. Pour Paula Forteza, députée et co-présidente du groupe Écologie Démocratie et Solidarité à l’Assemblée nationale, c’est surtout une simplification des règles. "C’est plus clair, c’est plus simple pour tous les citoyens, c’est une mesure de bon sens".

 

"Il faudra s’habituer à vivre durablement avec ce virus"

Certains, surtout les personnes opposées au port du masque en général, on fait remarquer que dans certaines zones de Paris la mesure était inutile car il n’y avait pas beaucoup de monde. "Je pense qu’il faudra s’habituer à vivre durablement avec ce virus", estime la députée, "donc il faut vraiment prendre ces habitudes". Pour elle, le port du masque est une obligation similaire au port obligatoire de la ceinture en voiture, une mesure de protection qui doit devenir une habitude.

Toutefois, elle regrette "que le gouvernement n’ait pas avancé sur la gratuité des masques pour les collégiens et pour les lycéens", le coût des masques étant finalement laissé à la charge des ménages. Or, selon Paula Forteza, le coût n’aurait pas été "faramineux" notamment si le gouvernement avait opté pour la distribution de masques réutilisables. Le gouvernement ne prend en charge le coût des masques que pour les familles modestes ; "il faudrait en mettre à disposition pour toutes les familles qui en font la demande", estime la députée.

Les masques gratuits pour tous les élèves en France, "je pense que ça aurait pu être le cas pour les familles qui le demandent". "Quand on est en train de dépenser des milliards et des milliards pour la relance économique, ça ne signifie que quelques millions que de mettre à disposition ces masques."

 

Les Français ont "envie d’être entendus et d’être acteurs"

Paula Forteza fait partie des députés qui ont quitté le parti du président Emmanuel Macron, La République en Marche. Pour autant, elle estime que sur la gestion de la pandémie de coronavirus Sars-CoV-2, "le bilan est assez positif" pour le gouvernement. Elle juge toutefois plus durement le plan de relance "qui est programmé de façon assez descendante", au sens où les Français n’ont pas eu leur mot à dire.

Elle souligne avoir proposé "un budget participatif" pour ce plan de relance, avec une demande de participation des Français qui ont "envie d’être entendus et d’être acteurs" dans les décisions prises par le gouvernement, a minima sur une petite partie du budget estimé à 100 milliards d’euros.

 

Les budgets participatifs sont une "innovation démocratique qui fonctionne"

La députée estime que les budgets participatifs sont une "innovation démocratique qui fonctionne" mise en place par 138 communes au niveau local… mais que certains pays, comme le Portugal, que prend en exemple Paula Forteza, ont implémentée au niveau national. "Et ça se passe vraiment très bien."

L’idée du budget participatif, sur lequel le gouvernement n’a pas encore répondu, permettrait aux citoyens, associations ou encore coopératives de "proposer des projets qui puissent être financés", ce qui permettrait une "relance beaucoup plus déclinée sur les territoires", précise la députée. "On a des entretiens dans les semaines qui viennent", sur ce sujet. "On espère vraiment qu’ils seront ouverts sur cette question du budget participatif."

 

StopCovid : "on savait que cette application allait être inefficace"

StopCovid, l’application de traçage numérique du gouvernement pour tenter de répondre à la crise sanitaire, est un échec avec seulement 3 millions de téléchargements et 120 contacts potentiels avertis depuis près de trois mois. Paula Forteza n’est pas étonnée : "on s’était vraiment mobilisés avec plusieurs parlementaires pour dire qu’on savait que cette application allait être inefficace". Un échec qu’elle impute au fonctionnement même, par réseau, de StopCovid et aux négociations, qui ont échoué, avec Apple pour un fonctionnement sur tous les iPhones.

"Il y a eu une volonté de solutionnisme technologique", critique la député qui juge que l’investissement "n’était pas nécessaire : ça a été assez cher de développer cette application", sans compter le coût de la mobilisation des parlementaires. "Je pense qu’on aurait dû se concentrer sur la numérisation des services publiques" ou encore "à outiller les Français" pour le télétravail. Pour la députée, StopCovid est tout simplement "inutile et inefficace".

 

"Il y a une crise démocratique qui s’installe"

Les Gilets Jaunes appellent à un rassemblement le 12 septembre 2020, à l’occasion de la Rentrée. Pour Paula Forteza, "il y a une crise démocratique qui s’installe". Elle annonce, pour le 8 octobre 2020, moment de la niche parlementaire de son groupe Écologie Démocratie et Solidarité, une proposition de loi pour "l’extension du droit de vote aux jeunes de plus de 16 ans". "C’est une mesure qui s’impose", estime la députée qui précise que certains pays l’ont déjà mise en place.

"Avant de demander la confiance des citoyens, il faut faire confiance." Elle estime que les jeunes, très mobilisés "dans la rue" ou encore "sur les réseaux sociaux", ont "vraiment des aspirations politiques". Leur donner le droit de vote serait une nouvelle manière de les responsabiliser.

La date du 12 septembre inquiète le gouvernement, inquiétude partagée par Paula Forteza : "je pense qu’il peut y avoir, avec cette crise du Covid si la relance ne se porte pas bien, une crise sociale qui s’installe".

 

 

 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !