Patrick Bourdillon : "La CGT n’est pas opposée à la vaccination en tant que telle"

Patrick Bourdillon était l’invité d’Arthur de Laborde dans le "12-13h de l’été" du lundi 12 juillet 2021.

Patrick Bourdillon était l'invité du 12-13h de l'été.

Arthur de Laborde recevait lors du "12-13h de l’été" du lundi 12 juillet 2021 le secrétaire fédéral CGT Santé, Patrick Bourdillon. Ensemble, ils ont évoqué la possible obligation vaccinale pour les soignants et les réticences que cette contrainte engendrerait. 

 

Patrick Bourdillon : "Je rappelle qu’il faut déjà définir ce qu’est le périmètre du soignant"

À quelques heures de la septième allocution d’Emmanuel Macron qui s’adressera aux Français, lundi 12 juillet 2021 à 20 heures, la possibilité de l’obligation vaccinale pour les soignants prend de plus en plus de place dans le débat public. La CGT, qui est le premier syndicat de la fonction publique hospitalière, "n’est pas opposée à la vaccination en tant que telle" mais regrette cependant le manque d’encadrement de la contrainte vaccinale comme l’explique le secrétaire fédéral CGT Santé, Patrick Bourdillon.

Ainsi, le secrétaire fédéral explique que la solution pour le moment évoquée ne permet pas une acceptation de la contrainte vaccinale par les professionnels. En premier lieu, la CGT souhaite la mise en place d’une possibilité "d'une vaccination sur son lieu de travail, ce qui n’est pas le cas actuellement." En effet, si Patrick Bourdillon reconnaît qu’à Paris, "on peut avoir la vaccination dans un gros établissement hospitalier", il rappelle qu’il n’en va pas de même pour "un Ephad de la Creuse"

"La question principale qui se pose, c’est celle des sanctions qui vont être déployées"

Autre souci, si l’on parle depuis quelques temps de vaccination obligatoire pour les soignants, le périmètre englobant la profession de soignant n’a pas été déterminé. Une situation malheureuse due au ministre de la Santé, selon Patrick Bourdillon. "Il y a eu des discussions qui ont eu lieu au niveau de la CGT au ministère du Travail en matière de périmètre professionnel, sauf qu’elles n'ont pas abouti puisqu’en l’occurrence le ministre de la Santé et des Solidarités n’a pas reçu la CGT. (…) Nous n’avons pas été ni auditionnés, ni reçus par Olivier Véran pour arriver à avoir ce déterminant" déplore le syndicaliste. 

Il y a aussi une question principale que le gouvernement n’a pas encore abordée, bien que la vaccination des soignants n’ait pas encore été rendue obligatoire, "c’est celle des sanctions qui vont être déployées pour mettre en oeuvre la contrainte vaccinale." Des zones d’ombre multiples, qui, espère Patrick Bourdillon, seront éclairées ce soir par Emmanuel Macron.

 Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !