single.php

"On peut se retrouver seule avec 13 enfants" : les crèches de Paris se mobilisent aussi

Par Benjamin Jeanjean

Alors que les cheminots ont battu le pavé ce jeudi à Paris pour entretenir le mouvement social face à la réforme gouvernementale de la SNCF, les personnels des crèches de Paris étaient elles aussi représentées dans le cortège, avec des revendications bien spécifiques.

Thumbnail

Forcément plus discrètes dans la foule de cheminots descendus dans les rues du sud de Paris ce jeudi, les auxiliaires puéricultrices des crèches de Paris étaient elles aussi déterminées à faire entendre leurs revendications dans le cortège, elles qui dénoncent des conditions de travail devenues impossibles. "C’est du stress, c’est de la pression, un peu de harcèlement par moments aussi, et pas de reconnaissance du travail fourni. Même avec toute la bonne volonté qu’on a et qu’on veut, on n’est pas reconnues", se désole Lucia au micro de Sud Radio.

Alors que la norme est normalement d’un(e) auxiliaire pour huit enfants qui marchent, et un(e) pour six bébés, Lucia confesse que le compte est parfois loin d’y être. "On peut se trouver toute seule avec 12-13 enfants. Au niveau sécurité, on n’y est donc pas du tout", s’alarme-t-elle. Non loin d’elle, Patricia ne dit pas autre chose. "Le risque en étant seule avec les enfants, c’est déjà de ne pas s’en occuper correctement, puisqu’on doit avoir les yeux partout. S’il nous arrive quelque chose, les enfants sont livrés à eux-mêmes. Et je ne parle même pas de l’éventualité d’évacuer la crèche seule avec 12 bébés… Ce n’est pas possible !", clame-t-elle.

Murielle, elle, travaille depuis 17 ans et a son salaire gelé depuis 2009, ce qui rend le quotidien compliqué. "Je vis à Paris, les loyers sont très chers, l’alimentation, EDF, etc. Ce qui reste à la fin du mois n’est pas énorme", déplore-t-elle.

Un reportage de Capucine Bouillot

L'info en continu
07H
04H
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/