single.php

Nouvel attentat islamiste à Nice :"ils sont éduqués avec des valeurs entièrement différentes"

Micaële Slimane, chef d’entreprise dans le bassin niçois, était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 30 octobre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Micaële Slimane, chef d’entreprise dans le bassin niçois, témoigne au lendemain de l’attentat islamiste dans la basilique Notre-Dame de Nice. Une ville de nouveau meurtrie, quatre ans après l’attentat de la promenade des Anglais.

Élevée dans une culture française pas binationale

"Je ressens de la colère, de l’impuissance, un certain sentiment d’abandon face à ces actes perpétués de façon régulière sur notre territoire, confie Micaële Slimane. Nice avait été durement frappée il n’y a pas si longtemps. Il y a aussi beaucoup de colère en moi face à cet acte, qui s’est déroulé de façon assez incroyable au vu de la protection que Nice veut apporter à la population. Nice est une des villes les plus surveillées de France."

Petite fille d’immigré, comment juge-t-elle cette attaque menée par un jeune immigré en situation irrégulière ? "Mon grand-père est arrivé il y a 105 ans en territoire français comme un immigré choisi. Il a eu le choix de renier sa patrie, le Maroc, pour venir combattre en 14-18 car il était passionné. Je n’ai pas du tout été élevée dans une culture franco-marocaine, mais dans une culture purement française".

Des valeurs entièrement différentes

"Nous sommes entrés là dans une guerre de civilisation. La haine de notre culture est évidente pour ces Afghans, ces Libyens, ces jeunes venus de populations qui ne sont absolument pas adaptées à notre culture occidentale. Cela leur fait horreur, ils sont éduqués avec des valeurs entièrement différentes. Trouvez-vous normal à 20 ans de faire un long voyage via Lampedusa pour perpétrer un acte abominable, égorger et décapiter deux femmes ? Vous croyez que cette idée lui est passée par la tête en une seconde ?"

"Je pense qu’il a tout bonnement été bien préparé, entre Internet et la propagande d’État qui circule, même en Tunisie, juge cette chef d’entreprise. Le gouvernement tunisien lutte contre l’intégrisme, le gouvernement marocain essaie. Je ne pense pas que le gouvernement français le fasse. Nous faisons le 'pas d’amalgame', des marches blanches. On veut bien vivre dans la tolérance et la paix à partir du moment où il y a un respect réciproque."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !
 

L'info en continu
17H
16H
15H
14H
13H
12H
09H
08H
21H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/