Nicolas Cadène : "La laïcité exige la neutralité religieuse des agents publics, mais pas des autres"

Alors qu'une mère voilée a été prise à partie le 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité, a apporté son éclairage sur Sud Radio.

Une mère voilée a été prise à partie vendredi soir au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. AFP

Nicolas Cadène était l’invité de l’émission "C’est à la une" le 14 octobre 2019 sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"La neutralité religieuse doit être respectée par les agents publics, mais pas les autres"

"Cette dame avait le droit de venir voilée dans cet hémicycle parce qu’elle n’était pas dotée d’une mission de service public. La laïcité exige que la neutralité religieuse soit respectée par les agents publics, mais pas les autres. La République offre à ces derniers la possibilité d’exprimer leurs convictions religieuses, dès lors que cela ne perturbe pas le fonctionnement des services publics et dès lors qu’ils ne font pas de prosélytisme. En l’occurrence, cette mère de famille ne faisait aucun commentaire de nature prosélytique. Elle avait donc le droit", a déclaré Nicolas Cadène.

"Le fait de porter le voile n’est pas un problème en soi"

"Il ne faut pas réagir sur l’émotion, il faut partir de la raison. Mais il faut faire attention, car si on continue d’étendre toujours plus loin la neutralité, on peut partir très loin. Aujourd’hui, c’est la neutralité religieuse, demain, ça peut être n’importe quelle autre neutralité conventionnelle.

Sinon, il ne faut pas regarder le signe que l’on porte mais le comportement. S’il y a un comportement prosélytique, là c’est interdit. Mais le fait de porter le voile n’est pas un problème en soi", a poursuivi Nicolas Cadène.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !