single.php

Messes publiques interdites : "Dans un pays meurtri par le fanatisme il est bon de rappeler qu'il y a des lieux de paix"

Par Grace Leplat avec Thomas Rossi

Faut-il autoriser les messes publiques ? Le Conseil d'Etat se penche sur la question jeudi 05 novembre 2020 suite à plusieurs recours déposés par des évêques. Faute à cette interdiction, Lourdes n'a pas pu accueillir cette année l'assemblée plénière de la Conférence des Evêques de France. Reportage de Thomas Rossi.

Un reportage de Thomas Rossi

 

L'Assemblée plénière des évêques de France s'est ouverte le mardi 03 novembre 2020, avec une particularité : elle ne se tient à pas à Lourdes comme chaque année, mais par visioconférence. La grotte et le sanctuaire sont fermés faute à la situation sanitaire, et les messes publiques sont interdites dans toute la France. Plusieurs recours ont néanmoins été déposés devant le Conseil d'Etat, qui les étudiera dès le jeudi 05 novembre 2020.

A Lourdes, le délégué apostolique pour le Sanctuaire Monseigneur Hérouard témoigne d'un sanctuaire vide et "triste". Mais il l'affirme, sa "présence [ndlr. A Lourdes] permet d'assurer physiquement le lien avec tous les autres évêques".

En plus des réunions en visioconférence, les évêques prient ensemble tous les après-midi lors d'une cérémonie en direct depuis la Grotte. Et beaucoup d'entre eux militent pour l'autorisation des messes publiques. "Dans la mesure où des hypermarchés, écoles et d'autres lieux comme les transports en commun fonctionnent, nous pouvons aussi continuer l'exercice du culte" défend Monseigneur Ginoux, l'évêque de Montauban. Avec d'autres prélats et des associations catholiques, il a déposé un recours en référé devant le Conseil d'Etat.

"Dans un pays meurtri par le fanatisme il est bon de rappeler qu'il y a des lieux de paix"

Pour défendre le droit d'exercer sa foi, le maire de Lavaur (Tarn) Bernard Carayon, a pris un arrêté municipal autorisant la réouverture des lieux de culte. "Dans un pays meurtri par le fanatisme il est bon de rappeler qu'il y a des lieux de paix et de culte" explique t-il.

Une pétition en ligne lancée vendredi 29 octobre 2020 demande la reprise des messes publiques. Elle a déjà recueilli près de 92 000 signatures : www.pourlamesse.fr.

 

Grace Leplat avec Thomas Rossi

L'info en continu
10H
09H
08H
05H
04H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/