Massacre à la tronçonneuse en Ariège : "C'est un écocide !"

Émotion dans le village de Perles-et-Castelets en Ariège : des centaines d’arbres, des chênes, des sapins, ont été abattus illégalement, emportés par un exploitant espagnol. Les habitants dénoncent un saccage écologique, le préjudice est immense : la justice a été saisie. Christine Bouillot s'est rendue sur place.

Des centaines d’arbres ont été abattus illégalement en Ariège. © Christine Bouillot/Sud Radio

Reportage à Perles-et-Castelets de Christine Bouillot pour Sud Radio

 

"C'est un désastre, on dirait qu'une tornade est passée !"

C’est Yves Rameil qui a surpris fin février les bûcherons en train d’abattre les chênes centenaires de sa parcelle de forêt. "Je leur ai expliqué que c'est une parcelle privée, qui m'appartient, raconte-t-il à Christine Bouillot. Mais ils n'ont rien voulu savoir..."

 

 

Hélène, son épouse, se demande encore comment cela est possible : "c'était un havre de paix pour les promeneurs et surtout pour les animaux, explique Hélène. On était ravis de partager cette nature. C'est un désastre, on dirait qu'une tornade est passée ! fustige-t-elle Une tempête comme en 1999, tout est détruit. Ils ont laissé leurs chaînes de tronçonneuses, leur huile hydraulique, des bidons, des boîtes de conserves..."

"C'est à pleurer, c'est un massacre à la tronçonneuse, c'est inadmissible ! C'est un gros préjudice pour la nature, je dirais même un écocide !" affirme Hélène.

 

 

"En plus, ils revendent en France !"

Un peu plus loin, c'est une parcelle de sapins dont il ne reste plus rien. Désormais le paradis perdu de Christophe Segato et de son frère, que leur avaient légué leurs parents. "Quand vous entriez dans cette forêt, vous étiez époustouflés en voyant ces arbres, explique Christophe Segato. C'est pour nous la perte la plus grande que nous avons ma famille et moi, confie-t-il très ému. Ça représentait les 5 dernières années qu'on a passées avec mon père".

Avant le vol...

...Et après

Pour le maire, Gérard Durant, ces actes ne sont pas isolés, il s'agit bien d’un trafic d’arbres qui touche l'Ariège et même au-delà. "Pour eux, c'est tout bénef' ! souligne-t-il. Ils arrivent chez quelqu'un, ils prennent tout, ça ne leur coûte rien et ils revendent... En plus, ils revendent en France !" dénonce-t-il.

Au total, 12 plaintes ont été déposées. Le préjudice pour l'environnement est inestimable : il faudra des décennies pour retrouver la forêt telle qu’elle était...

 

Avant...

... Après

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !