Marseille : les habitants de la rue d'Aubagne toujours dans l'attente

Trois immeubles se sont effondrés à Marseille, lundi 5 novembre 2018 ©GERARD JULIEN - AFP
©GERARD JULIEN - AFP

Trois semaines après le drame de la rue d'Aubagne, à Marseille, les habitants relogés le temps des expertises sont toujours à l'hôtel et ne devraient pas pouvoir retourner chez eux avant plusieurs semaines.

Voilà deux semaines que Frédéric et ses parents ont posé leurs valises dans un hôtel du centre-ville de Marseille, relogés par la mairie. Ces propriétaires habitaient au 70 de la rue d’Aubagne.

"C’est dur parce que moi, personnellement, je ne peux pas travailler. Je dois aller tous les jours au centre d’aide pour les démarches administratives, pour se procurer tout ce qui est attestation pour les assurances, pour notre relogement… Est-ce qu’on va être relogé provisoirement ? Définitivement ? Donc tous les jours, je dois soit téléphoner, soit aller sur place."

Depuis le drame du 5 novembre, 1352 personnes ont été évacuées, 351 immeubles ont été signalés à risque. Ce n’est pas le cas du bâtiment où vivait Carine, mais personne n’est capable de lui dire si elle pourra rentrer chez elle : "La mairie ne nous donne aucune information et ça fait plus de 20 jours qu’on est dans le flou. La peur aussi, c’est que va faire la mairie ? Comment elle va peut-être essayer de profiter de ça pour tout raser ? On ne sait pas."

Tous les bâtiments évacués font l’objet d’expertises. Des levées de doute qui prennent beaucoup de temps : "Je sais qu’il ya des capteurs qui ont été installés. De ce qui se dit, nos appartements ne sont pas impactés au niveau des structures. Un jour, on pourra les réintégrer. Mais quand, on ne sait pas."

Certains ont d’ores-et-déjà été prévenus. Si retour il y a, ce ne sera pas avant plusieurs semaines. Il faudra donc passer Noël à l’hôtel.

Un reportage de Lionel Maillet pour Sud Radio

Les rubriques Sudradio