single.php

Malika Sorel: "On fait comme si ces jeunes s’étaient enfantés tout seuls"

Par La Rédaction

L’essayiste et ancien membre du Haut Conseil à l’intégration, Malika Sorel, était l’invitée d’André Bercoff le 28 avril 2021 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h "Bercoff dans tous ses états" pour parler de son livre Décomposition Française aux Éditions Poche.

Malika Sorel, invitée d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

À l’occasion de la réédition de son livre, Décomposition Française aux Éditions Poche, Malika Sorel est revenue au micro d’André Bercoff sur la montée de la violence en France et sur l’importance d’intervenir auprès des familles des jeunes issus de l’immigration et qui s’en prennent à la société française. 

Malika Sorel : "Les parents, rappelons-le, sont responsables des mineurs" 

Revenant au micro d’André Bercoff sur la multiplication des violences en France, Malika Sorel ancien membre du Haut Conseil de l’intégration a estimé qu’il fallait mettre en place plus de mesures auprès des familles des jeunes issus de l’immigration à l’origine de violence. Selon elle, la violence envers les forces de l’ordre qui représentent "l’autorité de notre société" mais aussi envers les enseignants est pour ces jeunes "une manière de se rebeller contre un ordre et surtout contre des moeurs, des coutumes, une culture" qui ne sont pas les leurs et qu’ils rejettent. 

Pour faire disparaître ces rébellions, il faut pour Malika Sorel faire plus que se "pencher simplement sur la question de ces jeunes". En effet, l’essayiste rappelle que "ces jeunes n’étaient pas des électrons libres, qu’ils avaient des familles et qu’il fallait qu’une action soit entamée envers les parents issus de l’immigration". Il faut donc parler avec ses parents pour "les faire réfléchir sur le comportement de leurs enfants vis-à-vis de notre société, sur ce qu’il se passait à l’extérieur de chez eux. Les parents, rappelons-le, sont responsables des mineurs."

"Une mise sous tutelle des allocations familiales, pas pour sanctionner mais pour expliquer"

Ainsi, il est aux yeux de Malika Sorel primordial que la France ait une action plus grande auprès des familles. Elle estime notamment qu’aujourd’hui "on fait comme si ces jeunes s’étaient enfantés tout seuls" ajoutant que ne travailler que sur la discussion et les contrats d’apprentissage auprès de ces jeunes était une stratégie vouée à l’échec puisque "ces jeunes-là seraient aussitôt remplacés par des plus jeunes un peu plus tard". 

Ainsi, lorsqu’elle était membre du Haut Conseil à l’intégration, Malika Sorel, avait demandé à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur de mettre en place une mesure de "mise sous tutelle des allocations familiales, non pas pour sanctionner mais pour expliquer aux parents qu’ils avaient un rôle à jouer et que l’on ne pouvait pas continuer ainsi." Malika Sorel sait que cette mesure ne résoudra pas tout mais il s’agit selon elle d’un premier pas indispensable.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
17H
16H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/