L'Essonne lance le "pack de sortie RSA" pour aider ceux qui retrouvent un emploi

L'Essonne lance le "pack de sortie RSA" pour accompagner ceux qui retrouvent la vie active

Le département de l'Essonne a lancé ce vendredi un tout nouveau dispositif destiné à accompagner au mieux les ex-allocataires du RSA qui retournent à la vie active. Reportage.

C'est aujourd'hui que le département francilien de l'Essonne lance le très attendu "pack de sortie RSA". Le but de ce nouveau dispositif étant de permettre à des allocataires retrouvant en emploi de bénéficier d'une aide financière, ainsi que d'un accompagnement, durant la période comprise entre l'arrêt des versements du Revenu de solidarité active et l'arrivée des premiers salaires. Un coup de pouce non-négligeable pour ceux qui retrouvent la vie active.

"Un coup de pouce sur une durée limitée de 6 mois"

Dans un premiers temps, ce sont quelque 150 personnes qui devraient bénéficier de cette innovation. Autant dire que les "places" seront chères. Certains, comme Anaïs, que nous avons rencontrée dans les allées d'un salon de réinsertion sociale, espèrent vraiment faire partie des heureux bénéficiaires. Cette mère célibataire, qui a décidé de se lancer dans la vente à domicile après deux ans d'inactivité, ne touche en effet plus le RSA depuis plusieurs semaines. Elle nous raconte ces deux années difficiles. "On survit ! Personnellement, je ne pouvais pas rester à la maison comme ça avec mes enfants". Et pour cause, faute de moyens, Anaïs habite en effet toujours chez ses parents et partage même sa chambre avec ces deux fils, âgés tous les deux de 6 ans. Dans un tel contexte, difficile pour elle de travailler à domicile comme elle le rappelle : "Dans une chambre avec deux enfants, ça ne permet pas de travailler. Je suis par exemple obligée de faire ça en silence pour les laisser dormir, pour qu'ils se reposent. Si j'ai une cliente qui m'appelle, je suis obligée de sortir de la chambre et je dérange d'autres personnes de ma famille". La solution pour elle serait évidemment de louer un appartement mais pour se faire, elle doit bien sûr conserver son emploi, ce qui implique de la disponibilité et de la mobilité. D'où l'importance du "Pack" qui, selon elle, pourrait lui permettre de se "développer", de "passer le permis et avoir une voiture" mais aussi de "faire garder (ses) enfants" pour se concentrer pleinement sur son activité professionnelle.

Si la perspective de percevoir ces aides suscite autant d'espoir, c'est parce que le département de l'Essonne a mis les moyens - une enveloppe à hauteur de 250 000 € - pour mettre en place ce que François Durovray (président LR du département) qualifie de "coup de pouce" aux 150 premiers bénéficiaires. L'élu nous détaille le dispositif : "Il y a une aide aux transports avec la prise en charge du pass Navigo", indique-t-il, ajoutant qu'il existe également "une aide à la garde d'enfants dans la limite de 150 € par mois", ainsi qu'une "aide pour faire face à des dépenses nouvelles d'habillement ou de restauration, qui peut aller jusqu'à 100 € par mois". "C'est un coup de pouce sur une durée limité de 6 mois, parce que c'est souvent la période de consolidation de l'emploi", poursuit-il. En l'intéressé de justifier cet accompagnement en rappelant que "les bénéficiaires du RSA doivent souvent accepter une activité pas toujours à temps complet et parfois précaire".

Propos recueillis par Victoria Koussa

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio