Les vieux véhicules diesel ne peuvent plus circuler dans le Grand Paris

Depuis le 1er juin au matin, les vieux véhicules diesel ne peuvent plus circuler dans le Grand Paris. Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes et chroniqueur auto sur Sud Radio, était l’invité de Patrick Roger le 1er juin dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10. 

Thumbnail
L'étau se resserre peu à peu autour des véhicules diesel... (Guillaume Souvant - AFP).

"2024, une échéance terrible"

Au-delà de Paris, d’autres grandes agglomérations sont concernées et interdisent désormais l’accès aux véhicules à la vignette Criter 4. "En fait, on a mis le focus sur Paris, parce que la plupart des médias sont parisiens. Ils ne voient donc que ce qui se passe autour d’eux, explique Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes. Aujourd’hui, les restrictions de circulation deviennent effectives sur le Grand Paris, Paris et la grande couronne. Dans cette zone, les véhicules diesel d’avant 2006 et les véhicules essence d’avant 1997 sont désormais interdits de circuler."

"C’est clairement la plus grosse aberration que j’ai entendue de ma vie, s’exclame le chroniqueur auto de Sud Radio. Toutes les villes de plus de 150.000 habitants vont rejoindre ce phénomène courant 2021. Ensuite, peu à peu, cela ira jusqu’à 2024. Là, il y aura cette échéance terrible. La plupart des usagers ne pourront plus utiliser leur voiture. Ces restrictions de circulation sont imaginées dans le cadre des zones à faible émission."

"On vous montre du doigt"

"56% du parc roulant n’a plus le droit de rouler partout en France. C’est quand même étrange : quand on achète une voiture, on n’achète pas de la contrebande, de la drogue. C’est légal, on a fait un crédit, souligne Pierre Chasseray. Ce qui me choque, c’est que pour certains véhicules diesel, sur lesquels on jette l’opprobre aujourd’hui, le gouvernement a incité à les acheter. En 2007, on a même versé une prime environnementale, un bonus écologique pour acheter du diesel. Maintenant, on vous montre du doigt."

Néanmoins, les anciens diesel rejettent des particules en usage urbain. "On a pris la date d’avant 2006 parce que c’est l’arrivée du filtre à particules efficace, explique Pierre Chasseray. Mais les diesel plus modernes ont eu un problème avec l’oxyde d’azote, problème qui a été réglé. Le véhicule que l’on considère propre aujourd’hui, dans cinq ans, on le considérera comme polluant. Dans ce cas, on interdira les voitures tous les trois ans et il faudra toujours conduire une voiture neuve. On demande aux Français de jeter un produit automobile qu’ils ont acheté légalement, ce n’est pas normal."

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !