single.php

"Je me suis allongé pour faire le mort dans le sang de quelqu'un d'autre": les survivants de l'attentat du Bataclan se souviennent

Par Maxime Trouleau

Il y a 5 ans jour pour jour, des terroristes attaquaient la salle de concert du Bataclan et faisaient 137 morts. Aujourd'hui, comme tous les ans depuis le 13 novembre 2015, une commémoration aura lieu pour rendre hommage aux disparus. Ceux qui ont eu la chance de survivre à l'assaut ne sont pour autant pas sortis indemne et restent traumatisés. Ils racontent ce qu'ils ont vécu et n'attendent rien du procès.

Thumbnail

Un reportage de Cyprien Pézeril

 

Le 13 novembre 2015, Fred a 49 ans et se rend avec des amis au Bataclan. Il assiste au concert dans la fosse. Une image le hante encore 5 ans après. "Je me suis allongé pour faire le mort dans le sang de quelqu'un d'autre. Cette vision est toujours quelque chose de très glaçant. Utiliser le sang de quelqu'un pour se faire passer pour mort, ça reste terrifiant. Le simple fait d'y penser est terrifiant".

"Quelque chose qui m'a changée à jamais"

Deux heures durant,  Fred fait le mort dans la fosse. Pendant ce temps Catherine s'échappe du balcon où elle était installée. "C'est comme l'impression d'avoir été en guerre, sur un champ de bataille. C'est quelque chose qui m'a changée à jamais. Clairement. Il y a aussi une culpabilité d'être en vie par rapport à ceux qui n'ont pas eu cette chance-là. Cette culpabilité revient le plus souvent pendant les commémorations".

"J'ai pris parti de me dire que les terroristes ne sont pas des êtres humains"

Pour tenter de se reconstruire, Fred comme Catherine, s'investissent tous les deux dans le dessins et les bandes dessinés. Avancer malgré tout. Une nouvelle page de cette reconstruction sera le procès des terroristes, en septembre prochain. Un moment symbolique, même si Catherine attend peu de réponses des assaillants. "J'ai pris parti de me dire que les terroristes ne sont pas des êtres humains, dit-elle. Comme ça, je n'ai pas d'émotions, je n'ai pas de colère. C'est beaucoup plus facile pour moi".

Le procès durera 6 mois. Il réunira 1700 parties civiles et 300 avocats.

 

Cyprien Pézeril (avec Maxime Trouleau)

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/