Le Premier ministre a annoncé un geste fiscal pour 300 000 foyers qui ne paieront plus la hausse de la CSG, soit un effort de 350 millions d’euros de la part de l’État. Et pourtant, l’opération reconquête ne semble pas fonctionner. Les retraités ne sont pas rassurés. Bien au contraire. Ce matin, ils sont plusieurs à témoigner dans un reportage de Sud Radio.

Près de 300 000 retraités vont bénéficier d'un geste fiscal pour compenser la hausse de la CSG entrée en vigueur au 1er janvier 2018, a annoncé ce jeudi Édouard Philippe. Le Premier ministre a aussi affirmé : "Nous entendons les retraités, ils ne sont pas les malmenés". Contrairement au chiffre de 100 000 annoncé, 300 000 foyers ne paieront pas la hausse de la CSG.

Alors, comment les retraités voient t-ils ce rétropédalage du gouvernement ? Sur Sud Radio, Colette, 67 ans s’exprime : "On ne voit jamais le bout des hausses des impôts. Il y a toujours une hausse d’une manière directe ou détournée. Cela devient désagréable d’être pris pour les dindons de la farce".

La principale préoccupation de tous les seniors est le pouvoir d’achat et là encore, rien ne va plus. Gérard, ancien fonctionnaire dénonce : "Il suffit de faire son marché, de rouler quelques kilomètres et on voit que tout augmente. Cela fait 10 ans que je suis à la retraite et en 10 ans, j’ai peut être gagné au maximum 50 euros."

Plus de 7,5 millions de retraités sont pénalisés par la hausse de la CSG selon le Ministère de l’Économie et des Finances. Martine, ancienne commerçante juge : "On travaillait 16 heures par jour. Mon mari se levait à 2 heures du matin et on terminait à 20 heures. Je crois que l’on a assez versé pour toucher une retraite convenable."

Enfin, pour les retraités qui ont principalement voté pour Emmanuel Macron, la déception est grande. Sur Sud Radio, Juliette, 78 ans, affirme : "Je lui faisais confiance. Je me suis dis, ‘Un jeune, il va faire du bien pour tout le monde’. Et puis, rien ! C’est que pour les riches et, les retraités, c’est débrouillez-vous !"

Les rubriques Sudradio