single.php

Les mineurs consultent de plus en plus de sites porno

Par Jean Baptiste Giraud

Chaque mois, 2,3 millions de mineurs consultent librement en ligne des contenus pornographiques. Un phénomène de masse.

Selon l’Arcom, un mineur sur trois regarde du porno au moins une fois par mois. près d’un tiers des moins de 18 ans passent plus de cinquante minutes par mois sur des sites classés X.

Sites porno : une consultation de plus en plus jeune

La consultation est massive et la prévention échoue ? "C’est la première fois que l’on fait une étude chiffrée objective de la fréquentation des sites pornographiques par les mineurs, explique Laurence Pécaut Rivolier, présidente du groupe de travail de l’Arcom sur la protection du public. On a de vrais éléments, même si on le subodorait. Oui, on a un tiers des mineurs qui vont au moins une fois par mois sur un site pornographique. C’est un phénomène de masse."

Les chiffres de Médiamétrie pour l’Arcom parlent d’eux-même. "Les mineurs consultent ces sites de plus en plus jeunes, et cela s’amplifie chaque année. Effectivement, il faut que l’on puisse intervenir car il y a un vrai danger pour la santé mentale des plus jeunes. Les choses se sont banalisées : plus personne ne considère cela comme anormal. En fait, ça l'est."

 

Des mineurs de 10 à 12 ans

Chaque mois, 2,3 millions de mineurs consultent librement en ligne des contenus pornographiques. "D’après toutes les études menées au sein de l’Arcom par les psychologues et psychiatres, il y a un vrai danger, insiste Laurence Pécaut Rivolier. Ces images de pornographie, de sexualité, ne sont pas adaptées à des mineurs, surtout aux plus jeunes. C’est traumatisant, ni nécessaire ni compatible avec leur développement. Il faut aussi appeler à mettre en place des outils de contrôle parental et de limitation des smartphones." En effet, cette consultation de plus en plus massive, effectuée à 75% depuis leur smartphone, se fait hors du regard parental.

"Autre aspect à ne pas négliger : les images mises en avant par ces sites sont celles d’une sexualité particulièrement dure, « hard ». Pour des mineurs de 10 à 12 ans, ce sera leur premier accès à la sexualité." Que faire ? Bloquer l’accès ? "Il y a une vraie responsabilité légale des sites. Ils sont tenus de mettre en place un système faisant que des mineurs ne peuvent pas y accéder. On a près de 15000 sites sur le marché, et on a du mal à faire respecter cette législation."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

 

 

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/