single.php

Les Français sont-ils moins vigilants sur la route depuis le déconfinement ?

Le Colonel Stéphane Tourtin, chef du bureau de la sécurité routière à la Gendarmerie nationale, et Yves Carra, Porte-parole de l'Automobile Club, étaient les invités du Débat du matin sur l’antenne de Sud Radio, avec Benjamin Glaise et Laurence Garcia.

C’est un jour de grand départ : la météo est au rouge et à l’orange sur les routes de France. Constate-t-on une nouvelle incivilité sur les routes, moins de vigilance au volant depuis la fin du confinement ?

 

Une explosion des grands excès de vitesse

"On constate un vrai relâchement, confirme le Colonel Stéphane Tourtin, chef du bureau de la sécurité routière à la Gendarmerie nationale. Cela concerne principalement les vitesses. C’était vrai pendant le confinement, c’est toujours vrai après. Nous avons constaté près de 37% des excès de vitesse au-dessus de 40 km/h au-delà de la vitesse prévue."

"Depuis le mois de juillet, la gendarmerie constate plus de 22% d’augmentation des grands excès de vitesse, détaille le Colonel Tourtin. Il y a une volonté de se libérer, et un faux sentiment de sécurité de son véhicule. On a tendance à penser que le danger vient des autres. Il faut rappeler que la première cause des accidents corporels, c’est la vitesse. Nous sommes sur deux mois de forte circulation sur les routes de France, les Français partant plus en vacances sur le territoire. Plus de 25.000 gendarmes par jour sont sur les routes de France."

 

Vitesse, alcool et inattention en ligne de mire

"Chaque mois de juillet, je fais quelques milliers de kilomètres sur les routes et autoroutes. Cette année, je ne trouve pas qu’il y ait plus d’incivilités, estime Yves Carra, porte-parole de l'Automobile Club, en direct depuis l’autoroute A7. C ‘est un sentiment, je n’en constate pas plus." Selon lui, "se focaliser sur la vitesse est une erreur. Mieux vaut lutter contre l’alcool, la drogue, les téléphones, l’inattention et former et éduquer les conducteurs. La tranche la plus dangereuse, ce sont les 18-25 ans, parce que l’on se croit immortel."

"Passer le permis c’est bien, mais il faut être conscient de ses limites, de celles de la voiture et de sa dangerosité, estime le porte-parole de l'Automobile Club. Nous militons depuis des décennies pour cela. La vitesse n’est pas le seul problème. On constate de grands excès de vitesse, ce sont peut-être des étrangers. Mais on ne constate pas plus d’accidents. Le premier facteur d’accident, c’est l’endormissement." La vitesse, l’alcool au volant, l’inattention et les priorités, telles sont cependant les trois premières causes d’accident, rappelle toutefois le Colonel Stéphane Tourtin. "La vitesse est le premier facteur sur l’ensemble du réseau, impliquée dans un accident mortel sur trois en 2019."

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
12H
11H
Revenir
au direct

À Suivre
/