Les faits racistes et xénophobes en hausse de 130% en 2019

Antoine Spire, vice-président de la Licra, la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 27 janvier. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Les faits racistes et xénophobes ont explosé de 130% en 2019 dans l'Hexagone. AFP/Archives

Des menaces antisémites en hausse

Les faits racistes et xénophobes ont explosé de 130% en 2019 dans l'Hexagone. "Ce sont des menaces contre les religieux, et d’abord contre les Juifs, détaille Antoine Spire, vice-président de la Licra, la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme. Les menaces antisémites sont en hausse de 27%, il y a une stabilité des actes anti-chrétiens et une faible menace anti-musulmane. On constate que ces menaces accompagnent des menaces racistes".

 

Comment doit-on lire ces nouvelles statistiques ? "Il faut différencier les menaces contre les croyants et les menaces contre la religion. En France, on a le droit de blasphémer contre une religion. En revanche, blasphémer contre des croyants, ça c’est un délit, car on met en cause votre identité. C’est notre principe de la laïcité".

Des limites à la liberté d'expression

Comment lutter ? "Beaucoup de choses commencent contre les réseaux sociaux. La loi Avia est extrêmement claire, elle vise à responsabiliser les sites des GAFA, les réseaux sociaux, estime Antoine Spire. Certains y voient une mise en cause de la liberté d’expression. Je voudrais leur dire qu’en France, elle s’arrête là où commencent les menaces racistes et antisémites. La France enfin, deux ans après l’Allemagne, prend des décisions pour condamner les discours de haine et incriminer le site porteur de ce discours. Grâce à cette loi, en 24 heures, les sites seront obligés de supprimer les expressions racistes et antisémites".

L’affaire de la petite Mila a d’ailleurs tout récemment mis en lumière cette question. Cette jeune fille "n’avait fait qu’incriminer la religion, pas les musulmans, rappelle le vice-président de la Licra. On a le droit de dire du mal des religions, pas des Français qui les pratiquent, de prononcer à leur encontre des discours de haine".

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !