Le train des primeurs entre Perpignan et Rungis circulera-t-il à nouveau ?

Thomas Portes, responsable des cheminots PCF et animateur du collectif « Sauvons le Perpignan-Rungis » était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 30 Octobre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Le train des primeurs est à l'arrêt depuis des mois.

Le train des primeurs entre Perpignan et Rungis va-t-il enfin circuler de nouveau ? La CGT appelle à une mobilisation à Rungis, alors que la ministre des transports Élisabeth Borne avait promis de trouver des solutions d’ici le 1er novembre.

 

Un train remplacé par 25.000 camions

Le train entre le MIN de Rungis et les Pyrénées-Orientales s’est arrêté cet été. Alors que les wagons stationnent à Nîmes, 25.000 camions supplémentaires arpentent l’autoroute. Pourquoi aucune solution n’a-t-elle été trouvée malgré une dizaine de réunions ? Pour Thomas Portes, responsable des cheminots PCF et animateur du collectif « Sauvons le Perpignan-Rungis », "il n’y a pas de volonté politique de relancer le fret ferroviaire en France, notamment celle-ci. La suppression de cette dernière ligne des primeurs est le symbole de la politique de Guillaume Pépy ces dernières années. Aujourd’hui, on touche du doigt ce qu’il a voulu faire : filialiser la SNCF, notamment avec Geodis."

Faut-il attendre des annonces de mesures concrètes prochainement ? "Ce gouvernement nous balade depuis le début de l’été, estime Thomas Portes. Élisabeth Borne, alors ministre des transports, avait dit que le train circulerait l’été, puis en septembre, puis novembre. Maintenant, l’on sait qu’il ne circulera pas le 1er novembre. Le gouvernement et la SNCF mentent, car ils n’assument pas de remplacer un train par 25.000 camions. C’est ça la réalité."

44 tonnes de rejets de CO2 par jour

Où est le problème ? Le maintien du froid durant le transport ? "Les wagons frigorifiques sont dans un état de vétusté important, reconnaît le responsable des cheminots PCF. Mais de la maintenance aurait permis de les faire circuler encore deux ans. Cela laissait le temps de se retourner pour investir dans de nouveaux matériels. Les cheminots qui entretiennent ces wagons sont très clairs : ils peuvent rouler."

Quand on voit les milliers de camions sur les routes immatriculés à l’étranger, ces routiers low cost ne font-ils pas concurrence aux trains de fret ? "Évidemment , la concurrence est faussée sur la route. Faire du fret ferroviaire cela coûte de l’argent, mais a aussi la rentabilité de l’écologie. Chaque jour, quand le train Perpignan-Rungis ne circule pas, ce sont 44 tonnes de rejets de CO2 en plus dans l’atmosphère. C’est cela, la politique de ce gouvernement."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !