single.php

Le regard libre d'Élisabeth Lévy : "Baignades interdites ? Ces règles sont absurdes et bêtement punitives"

Les ours blancs de Biarritz sont interdits de baignade. Pas de panique, Biarritz n’est pas livrée à un microclimat polaire et aux plantigrades qui vont avec. Les ours blancs, une association dont le programme est « donnez-nous notre bain quotidien » se baignent en toute saison du 1er janvier au 31 décembre. Et à tout âge: doyenne […]

Tous les matins à 8h15, le regard libre d'Elisabeth Lévy dans le Grand Matin Sud Radio.

Les ours blancs de Biarritz sont interdits de baignade.

Pas de panique, Biarritz n’est pas livrée à un microclimat polaire et aux plantigrades qui vont avec. Les ours blancs, une association dont le programme est « donnez-nous notre bain quotidien » se baignent en toute saison du 1er janvier au 31 décembre. Et à tout âge: doyenne de l’association, Betty 91 ans. Souffrant d’une neuropathie dégénérative, elle dispose d’une prescription médicale pour ces séances de natation. 

Vendredi, Betty et quelques autres ours plutôt âgés s’adonnaient à leur activité favorite quand des policiers les ont sommés de sortir. Leurs ordonnances n’y ont rien fait. 

Pourtant, l’accès aux plages est autorisé

Ce sont les mystères de la logique administrative. L’arrêté préfectoral du 29 octobre interdit les activités nautiques. Vous pouvez marcher sur la plage, pas entrer dans l’eau. Le plus rigolo : la préfecture maritime a édicté une dérogation pour raison médicale mais n’est compétente qu’à 300 mètres du large. 

Bizarrement et heureusement, personne n’a songé à interdire le Vendée Globe.

Comment expliquer ces règles

Il faudrait entrer dans la tête de ceux qui les font. Elles sont à la fois absurdes, paternalistes bêtement punitives et incompréhensibles avec la multiplication des dérogations à la tête du préfet ou du maire. Elles sont focalisées sur la lettre plutôt que sur l’esprit, sur des détails plutôt que sur l’objectif. 

Aucune logique sanitaire. (On a aussi verbalisé des familles qui allaient aux champignons). Baignade moins risquée que le supermarché. Et quoi qu’en pensent nos gouvernants on ne se nourrit pas que de pains et de papier-toilette. 

Dans l’ensemble, les Français approuvent ces restrictions

Les Français ont fait preuve d’une étonnante docilité. Cependant, beaucoup commencent à grogner contre l’arbitraire. Samedi, plusieurs milliers de personnes ont défilé à Toulouse pour protester contre les mesures liberticides et réclamer des moyens pour l’hôpital.  

Nous ne sommes pas des enfants qu’on envoie au coin avec une punition (135 euros) quand ils font une bêtise mais des citoyens doués de bon sens. Plus les règles sembleront stupides, plus nous les contournerons et malgré la folie de contrôle et de fliquage, impossible de nous surveiller tous. 

L’objectif, parait-il, c’est de nous protéger. Alors il faudrait faire savoir aux technos qui nous gouvernent que le plaisir, c’est bon pour la santé. 

L'info en continu
14H
13H
12H
11H
10H
09H
08H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/