"Le projet de loi sur l'encadrement du démarchage est assez coercitif et surréaliste"

"Le projet de loi sur l'encadrement du démarchage est assez coercitif et surréaliste"

Manuel Jacquinet (Rédacteur en Chef du magazine "En Contact", spécialisé dans les centres d'appels et les services clients) était ce jeudi l'invité de Patrick Roger dans le Grand Matin Sud Radio.

Les députés débattent actuellement d'une proposition de loi pour renforcer l'encadrement du démarchage téléphonique. Une législation censée lutter contre les abus constatés. Selon Manuel Jacquinet (Rédacteur en Chef du magazine "En Contact", spécialisé dans les centres d'appels et les services clients), le gouvernement fait d'ores et déjà fausse route, par méconnaissance des problèmes et du système.

"La loi a très peu de chances de passer"

Invité de Patrick Roger ce jeudi dans le Grand Matin Sud Radio, notre confrère nous a ainsi expliqué les mécanismes liés au démarchage, tout en critiquant le projet de loi, qu'il considère comme "surréaliste" et inapplicable. "Les abus du démarchage sont liés au fait que l'on est dans une société où tout le monde a besoin de vendre beaucoup . Et, comme le téléphone fonctionne encore assez bien, il n'y a rien de mieux qu'une conversation avec un prospect. Partout dans le monde, ceux qui ont besoin de vendre - les assureurs, la téléphonie - utilisent ça de manière importante. Surtout, la technologie est très en avance par rapport à la loi. Quand vous promulguez une loi, vous pensez avoir résolu le problème. Mais, en l'occurrence, les outils technologiques et les pratiques parfois un peu dolosives ou illégales de certains permettent de la contourner", a-t-il d'abord rappelé. "Il y a un projet de loi assez coercitif qui a été initié il y a quelques semaines. De vous à moi, celui-ci est complètement surréaliste parce qu'il méconnaît complètement la technologie et ce qu'il s'est passé dans d'autres pays (...) La loi a très peu de chances de passer parce que le dispositif ne fonctionnera jamais", a-t-il ajouté. 

"Le vrai souci, c'est de savoir qui se cache derrière un numéro qui vous appelle chez vous et ça, si on le voulait, les opérateurs pourraient le donner", a-t-il par ailleurs poursuivi. "Derrière le numéro qui vous appelle pour une vente d'assurance ou autres, il y a tout un système de vente de numéro dans le monde. La vraie difficulté, c'est de trouver qui est derrière ce numéro et dans quel pays se trouve-t-il", a-t-il encore ajouté.

>> L'intégralité de la chronique est disponible en podcast

 

Les rubriques Sudradio